UE : nouveau financement pour le plan solaire au Maroc

Actualités

noorL’Union européenne continue d’encourager la politique du Maroc en matière de développement des énergies renouvelables, avec un nouveau financement de près de 43 millions d’euros destinés à la troisième phase de construction de la méga-centrale solaire à concentration d’Ouarzazate, dont le coût est estimé à 9 milliards de dollars.

D’une capacité d’environ 150 MW, la centrale Noor III fait partie du complexe solaire Noor (lumière) d’Ouarzazate. Il s’agit de la pièce-maîtresse du programme solaire au Maroc, qui se fixe les 2000 MW dans les cinq prochaines années. Le financement européen a été signé jeudi par Miguel Arias Canete, le commissaire européen pour le climat et l’énergie, et Mustapha Bakkoury, président de l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN).

Pour le commissaire européen, « ce don constitue un levier pour avoir un financement complet des projets solaires du Maroc ». La MASEN continue de rechercher les fonds pour compléter le financement du programme solaire Noor. A terme, ce complexe étalé sur 3000 hectares devrait être connecté aux marchés de l’énergie dans l’UE.

Outre d’Ouarzazate, le programme solaire prévoit de produire l’énergie sur quatre autres sites éparpillés à travers le territoire et connus pour leur grand potentiel d’ensoleillement. En 2020, le Maroc prévoit de porter à 42% la part des énergies renouvelables dans la capacité électrique totale installée, particulièrement par le biais du solaire et de l’éolien.

Le parc éolien de Tarfaya, sur la côte Atlantique, le plus grand champ en Afrique avec 131 éoliennes dégageant une capacité de 301 MW, est déjà entré en service. Quant au plan solaire, il permettra à lui seul d’éviter l’émission de 5,3 millions de tonnes de C02.

Un engagement qui a valu au Maroc d’être choisi pour accueillir, en 2016, la COP22, la plus grande conférence internationale dédiée par l’ONU à la protection de l’environnement.

Laisser un commentaire