Europe – Maroc : le dialogue interculturel pour lutter contre l’extrémisme

Actualités

forum-maroco-francaisLa lutte contre l’extrémisme et le terrorisme et la nécessité d’un dialogue interculturel entre les deux rives de la méditerranée, ont été parmi les principaux points abordés par le Forum parlementaire franco-marocain, qui a réuni le 16 avril à Paris, plusieurs parlementaires français et marocains.

La coopération sécuritaire entre Paris et Rabat pour le démantèlement des filières terroristes « constitue une priorité », ont souligné les parlementaires des deux côtés. Pour Mohamed Cheikh Biadillah, le président de la Chambre des Conseillers marocaine, ce forum permet de prendre la mesure des mutations profondes qui se produisent dans la région.

De surcroît, cette rencontre met en lumière la place du Maroc en tant que pôle de stabilité dans la région. Une position qui conforte le rôle stratégique du royaume à la croisée des chemins entre l’Union européenne, auprès de laquelle il dispose d’un statut avancé, et l’Afrique qui constitue un axe de développement stratégique pour le Maroc.

Ce rôle assumé par le Maroc dans la lutte contre le terrorisme et la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région, a été salué par le président de l’Assemblée nationale française. Claude Bartolone s’est en effet entretenu avec son homologue marocain Talbi Alami, également présent à ce Forum, de la sécurité dans le pourtour méditerranéen et de la nécessité d’une action coordonnée de tous les pays pour faire face à la montée de l’intolérance et du terrorisme.

Une position qui vient d’être exprimée également par Federica Mogherini, la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. « Si nous voulons en finir avec le terrorisme jihadiste, il faut aller à la racine de la question et favoriser le dialogue culturel et interreligieux ».

Mogherini a fait cette déclaration lors de la réunion informelle de ministres des Affaires étrangères et hauts représentants de l’UE et de huit pays du Sud de la méditerranée (Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, Israël, Jordanie, Egypte et Autorité palestinienne) dans le cadre de la révision de la politique de l’UE vis-à-vis de ses voisins.

Laisser un commentaire