Bruxelles encourage les «réformes démocratiques et économiques» au Maroc

Actualités

tangermedLe partenariat Maroc-Union européenne se renforce d’année en année, confirmant le Statut avancé dont bénéficie le royaume dans sa relation avec l’ensemble européen, lequel a salué la poursuite du processus des « réformes démocratiques et économiques » du royaume.

Un rapport publié par l’UE indique que « depuis l’adoption de la nouvelle Constitution en 2011, le Maroc a continué ses réformes démocratiques et économiques. Le Maroc « a fait des progrès significatifs (…) sur la voie de la consolidation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales », souligne le rapport. Un constat qui « s’applique également à la réforme de la justice».

En matière d’intégration des sans-papiers et des réfugiés, « le Maroc a adopté et mis en œuvre une politique migratoire ambitieuse qui prévoit un processus de régularisation et d’intégration des migrants irréguliers ainsi que des réfugiés», souligne la Commission européenne.

Sur le plan commercial, l’UE est restée le principal partenaire du Maroc, les échanges économiques ayant approché les 30 milliards d’euros en 2014. Parallèlement, les négociations se poursuivent entre les deux partenaires pour un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA). Le 5ème cycle de négociations devrait reprendre au premier trimestre 2015, à la lumière des résultats préliminaires des études d’impact de cet accord.

Au niveau de la coopération financière en 2014, Bruxelles a adopté d’importants programmes inscrits dans le cadre de l’Instrument Européen pour le Voisinage (IEV) pour un total de 200 millions d’euros. Ces projets sont destinés à soutenir les réformes menées dans les secteurs de la santé, de la justice et du développement des énergies vertes, avec la construction de la centrale solaire de Ouarzazate. Pour l’ensemble de la période 2014-2017, la coopération financière devrait se situer entre 728 et 890 millions d’euros.

Laisser un commentaire