Justice-Réformes : Le Maroc demande l’appui de l’UE

Actualités

maroc-ue-justiceLe Maroc a demandé à l’Union Européenne un soutien politique et financier conséquent, pour achever les chantiers des grandes réformes ouverts dans divers domaines et notamment celui de la justice et des droits de l’homme.

La demande a été formulée par le ministre marocain de la justice et des libertés, Mustapha Ramid à l’occasion de ses entretiens cette semaine, à Bruxelles, notamment avec le secrétaire général du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), Alain Le Roy et les eurodéputés, Cristian Dan Preda et Giles Pargneaux.

A l’issue de ses entretiens avec Ramid, Alain Le Roy a d’emblée, annoncé qu’en 2015, l’UE prévoit un programme budgétaire de 70 millions d’euros destiné à soutenir l’ambitieuse réforme du système judiciaire et qui vise la refonte du système judiciaire et de la justice pénale et civile dans le Royaume.

L’UE est «positivement impressionnée par les réformes menées par le Maroc, surtout depuis l’adoption de la Constitution 2011″, a déclaré le responsable européen.

Bruxelles espère voir ce processus de réformes aboutir à des implications importantes aussi bien en termes de renforcement de la primauté du droit qu’en termes de respect des droits fondamentaux et d’amélioration du climat des affaires.

Mustapha Ramid a profité de son déplacement au siège de l’UE à Bruxelles, pour donner à ses interlocuteurs européens, un large aperçu sur les différentes réformes en cours au Maroc et particulièrement celles concernant le domaine de la justice.

Il s’est en outre félicité de la disposition de la partie européenne à accompagner le Royaume, « politiquement et financièrement », pour mener à bien ces réformes qui «font du Maroc un modèle dans la région».

Ces entretiens, a-t-il précisé, ont été aussi l’occasion de «corriger certaines informations fallacieuses que les ennemis de l’intégrité territoriale tentent de véhiculer » pour «déformer la réalité», notamment à propos du respect des droits de l’homme dans les provinces sud du Royaume.

La visite du ministre marocain de la justice à Bruxelles, prend toute son importance dans la mesure où elle intervient au moment où l’Union européenne tient une nouvelle consultation sur l’avenir de la Politique européenne de voisinage (PEV), dont le Maroc est directement concerné, vu qu’il est le seul pays du pourtour de la Méditerranée à jouir d’un Statut Avancé auprès de l’UE.

Laisser un commentaire