Le Maroc et l’UE préparent une nouvelle plateforme de partenariat

Actualités

ue-marocLe Maroc et l’Union européenne (UE) qui sont lié par d’importants accords d’association dont le statut avancé, s’apprêtent à donner un nouveau souffle à leur coopération et leur partenariat.

C’est l’objet de la 10ème réunion du Comité d’association UE-Maroc qui s’est ouverte mardi 24 février, à Rabat, à la veille de la réflexion de l’UE sur une nouvelle politique européenne de voisinage (PEV).

Le comité doit faire l’état des lieux et dresser le bilan de la coopération multisectorielle entre le Maroc et l’UE dans divers domaines (sécurité, commerce, agriculture, gestion des flux migratoires, énergie, transports) ».

«Cette réunion est l’occasion d’évaluer le bilan de notre partenariat avec l’UE, notamment dans le cadre de la mise en œuvre du statut avancé et de la politique européenne de voisinage», a expliqué la directrice de l’UE et des processus méditerranéens au ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération, Karima Kabbaj.

Pour la partie marocaine, a-t-elle précisé à l’ouverture des travaux du comité, il s’agit d’exprimer sa vision quant à cette politique «en termes d’approches, de priorités et d’instruments ».

Dans le cadre de sa nouvelle politique de voisinage, l’UE s’apprête à proposer à ses voisins de la rive sud et orientale de la Méditerranée, une offre dans les domaines économique et sécuritaire, couplée d’un développement de la coopération transfrontalière, afin de répondre à quatre défis en matière de démocratie, d’économie, d’énergie et de migration.

A l’ordre du jour de la réunion du 10ème Comité figurent la discussion des progrès accomplis dans les domaines couverts par le plan d’action pour la mise en œuvre du statut avancé et du fonctionnement des sous-comités ainsi que le calendrier de leurs prochaines réunions.

Les débats porteront aussi sur « la coopération financière pour la période 2014-2017 », « la stratégie de convergence réglementaire » et « la participation du Maroc aux programmes communautaires et agences ».

La coopération en matière de sécurité n’est pas en reste. Le comité se penchera sur le projet d’un accord-cadre portant sur la participation du Maroc aux opérations militaires et missions civiles de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE et sur un second accord-cadre ayant trait aux procédures de sécurité pour l’échange d’informations classifiées entre l’UE et le Maroc.

Laisser un commentaire