L’UE débloque 250.000 euros pour l’aquaculture au Maroc

Actualités

maroc-ue-aquacultureL’Union européenne (UE) s’est engagée, jeudi, en marge du 3ème Salon halieutique international «Halieutis» à Agadir, à financer un programme de renforcement du secteur de l’aquaculture au Maroc, à hauteur de 250.000 euros.

Le Salon Halieutis a lieu du 18 au 22 février, au Parc des expositions à Agadir avec la participation de 37 pays, dont 22 pays africains, représentés par plus de 320 enseignes nationales et internationales.

Conclu au deuxième jour de ce rendez-vous annuel devenu une grande messe pour les professionnels du secteur marocains et étrangers, l’accord Maroc-UE, a été signé par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Aziz Akhannouch et le commissaire européen de l’environnement et des affaires maritimes, Karmenu Vella. Ce dernier effectue une visite de trois jours au Maroc, la première en dehors de l’UE.

Cet accord rentre dans le cadre du programme «Atteindre le statut avancé », financé par l’UE et géré par le ministère marocain de l’Economie et des Finances.

Il permettra à l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) de veiller à la mise en œuvre d’un programme d’initiation aux techniques de production de l’aquaculture et d’adaptation aux pratiques européennes dans le secteur.

Le programme qui s’étale sur six mois, consiste également à renforcer l’expérience de l’ingénierie de l’aquaculture et à développer des modèles financiers spécifiques aux projets d’aquaculture adaptés au contexte marocain. Parmi les partenaires institutionnels européens associés à cette initiative, on cite  les ministères français de l’Agriculture et du développement durable.

Le nouvel accord constitue en réalité un acte de jumelage institutionnel entre le Maroc et l’UE dans le secteur de l’aquaculture au Maroc qui profitera davantage à l’ANDA qui a vu le jour, il y a cinq ans, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de développement du secteur halieutique « Halieutis ».

Pour la directrice de l’ANDA, Majida Maarouf, le secteur aquacole au Maroc est appelée rivaliser avec celui de la pêche maritime et augmenter sa contribution à l’économie nationale.

Pour les autorités de tutelles, le développement de l’aquaculture au Maroc devrait à moyen terme, alléger la pression sur le secteur traditionnel de la pêche maritime et préserver les ressources halieutiques dans les zones de pêche maritime du Royaume.

Laisser un commentaire