Rupert Joy: le Maroc et l’UE travaillent « sur un socle commun de valeurs »

Actualités

ruppert-joyLe récent diagnostic établi par Rupert Joy, l’ambassadeur de l’Union européenne au Maroc, sur le solide partenariat Maroc-UE, est un véritable état des lieux des relations bilatérales privilégiées qui ont été consacrées par le Statut avancé, et qui sont appelées à s’inscrire dans la durée.

Si le diplomate européen s’est félicité « de la solidité et de la pérennité » de la relation bilatérale, il a également insisté sur « les grands chantiers qui nous attendent». Mais, a-t-il rassuré lors de sa conférence de presse annuelle donnée la semaine dernière, « le Maroc et l’Union européenne travaillent ensemble sur un socle commun de valeurs, de défis et d’intérêts mutuels ».

En chiffres, Rupert Joy a rappelé le cru exceptionnel de 2014, une année marquée par une intense coopération financière de plus de 370 millions d’euros injectés dans des projets couvrant divers domaines. Toutefois, les perspectives pour les trois prochaines années s’inscrivent sous des auspices encore meilleurs. Ainsi, le plan d’action pour 2014-2017 devrait bénéficier d’un financement pouvant atteindre jusqu’à 890 millions d’euros, l’équivalent de 10 milliards de DH.

Les champs d’action de l’aide européenne couvrent des secteurs aussi divers que l’accompagnement du programme marocain de développement des énergies renouvelables, aussi bien solaire qu’éolienne. Bruxelles apporte également un important soutien à la stratégie Halieutis de valorisation et de préservation des ressources halieutiques marocaines, etc.

Parallèlement à ces chantiers, les deux partenaires maintiennent les négociations pour parvenir à la signature de l’ALECA, l’accord de libre-échange complet et approfondi. Si l’UE souhaite accélérer les négociations, le Maroc a demandé une pause après deux rounds de négociations, en attendant les conclusions d’une étude d’impact d’un tel accord sur des pans entiers de l’économie marocaine.

Laisser un commentaire