Maroc/UE : Des facilités aux Marocains pour les visas à courte durée

Actualités

shengen visa for ukrainian citizen, europe travel detailsLa Commission européenne a fait savoir que l’accord en négociation avec le Maroc sur la facilitation de l’obtention de visas Schengen ne porte que sur les séjours de courte durée de trois mois au maximum.

«Le futur accord concerne uniquement les visas Schengen pour les séjours d’une durée maximum de 90 jours, l’UE n’étant pas compétente pour les autres visas dont les règles sont fixées au niveau national», a-t-on expliqué de source proche de la Commission européenne.

L’accord de facilitation des visas UE-Maroc devra prévoir une série de mesures d’assouplissements des modalités de délivrance des visas aux citoyens marocains, notamment l’allègement pour certaines catégories de demandeurs des preuves documentaires relatives à l’objet du voyage à fournir, la possibilité de délivrer des visas à entrées multiples et l’exonération ou la réduction des droits de visas pour des catégories de voyageurs spécifiques.

Lors de cette rencontre tenue lundi et mardi dernier à Bruxelles, les négociateurs marocains ont exposé à leurs homologues européens, les problèmes pratiques que rencontrent les Marocains lors de l’introduction d’une demande de visas, tels le coût de la demande qui comprend les frais non remboursables, à payer aux prestataires de service et les frais de traduction et de légalisation, ainsi que la possibilité de recours en cas de refus du visa et les délais de délivrance.

Les négociateurs de l’UE ont assuré à la partie marocaine que tout refus de visa devait être motivé, et qu’une possibilité de recours est prévue par la législation européenne en cas de refus.

L’UE a tenu à souligner lors de ce round que les négociations se déroulaient désormais dans un « contexte amélioré » sur fond de l’accord de Partenariat pour la mobilité UE-Maroc, signé en juin 2013.

En 2013, 401.092 demandes de visa Schengen ont été introduites au Maroc, selon des statistiques de la Direction migration et affaires intérieures de la Commission européenne (DG HOME), précisant que le taux de refus s’est élevé à 12,5 %, alors que 44,1 % des visas délivrés étaient à entrées multiples.

Parallèlement à l’accord de facilitation des visas, l’UE et le Maroc négocient également l’autre accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA).

Laisser un commentaire