UE-Maroc : 2014, année de la consolidation du partenariat

Actualités

ue-maroc-accord-billateralL’année 2014 a été une année de consolidation du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc, illustrée par la signature du nouveau protocole d’accord bilatéral pour la période 2014-2017, doté d’un budget de plus de 800 millions d’euros.

Cette aide est destinée à soutenir le développement et la performance de secteurs prioritaires tels les services sociaux de base, l’emploi, la croissance, la gouvernance démocratique et l’appui à la société civile. Des domaines ciblés en étroite coordination entre Bruxelles et Rabat sur la base des priorités de l’UE en matière de coopération avec les Etats du voisinage, aussi bien que des choix stratégiques du Maroc.

Cet accord quadriennal traduit la reconnaissance par l’UE de «la singularité de son partenariat avec le Maroc», selon les propos de l’ambassadeur de l’UE à Rabat, Rupert Joy. Un partenariat qui n’aurait pas été concevable sans la conviction de part et d’autre que cette relation durable est basée sur le partage de valeurs fondamentales.

De surcroît, les réformes politiques et économiques entreprises par le Maroc concordent avec la stratégie poursuivie par l’Europe dans son voisinage méditerranéen. Autant d’objectifs communs qui ont amené l’UE à accorder au Maroc le Statut Avancé en 2008, et qui font que le Maroc soit aujourd’hui en tête des pays bénéficiaires de la politique européenne de voisinage (PEV).

Cette relation euro-méditerranéenne privilégiée a été parfaitement illustrée par le Commissaire européen responsable de la PEV. Johannes Hahn qui a choisi le Maroc pour sa première visite dans le Sud de la Méditerranée, les 11 et 12 décembre, a affirmé que ce déplacement traduit « la reconnaissance par l’UE du rôle pionnier joué par le Maroc dans la Politique de Voisinage ».

Lors de ses rencontres avec plusieurs responsables gouvernementaux, Johannes Hahn n’a cessé d’insister sur la volonté de l’UE de préserver et de consolider cette dynamique du partenariat entre l’Union européenne et le Maroc.

Laisser un commentaire