Maroc-UE: Conclusion d’un nouveau protocole de coopération pour 2014-2017

Actualités

coop-ue-marocL’Union européenne (UE) et le Maroc ont signé un nouveau protocole d’accord relatif au Cadre Unique d’Appui, (cadre de coopération) pour la période 2014-2017.

D’un budget indicatif estimé entre 728 et 890 millions d’euros (de 8 à 10 milliards DH), ce nouvel protocole prévoit le financement de trois secteurs prioritaires. Il s’agit de l’accès équitable aux services sociaux de base (30 %), du soutien à la gouvernance démocratique, à l’Etat de droit et à la mobilité (25 %), et de l’appui à l’emploi, la croissance durable et inclusive (25%), en plus du soutien supplémentaire au plan d’action et à la société civile (20 %).

Les axes prioritaires de ce protocole ont été établis en étroite concertation et coordination avec les autorités marocaines, la société civile, les Etats membres de l’UE et d’autres parties prenantes concernées.

Adopté par Bruxelles le 23 juillet 2014, le Cadre Unique d’Appui 2014-2017, est un document de programmation pluriannuel négocié entre les deux parties, avec la volonté d’aligner les priorités de la coopération de l’UE avec les priorités stratégiques du Maroc.

Ces priorités concordent aussi avec les objectifs des accords politiques tels que le « Statut Avancé » (2008) et le Plan d’action pour la mise en œuvre du statut avancé (2013-2017), signé en décembre 2013.

Par ailleurs, le Maroc pourrait également bénéficier d’allocations budgétaires supplémentaires sous un Programme multi-pays, et d’autres instruments financiers tels l’Instrument Européen pour la Démocratie et les Droits de l’Homme, l’Instrument pour la Coopération au Développement et ses programmes thématiques, l’Instrument Facilité d’Investissement, etc.

Le Maroc est le premier bénéficiaire de la coopération technique et financière de l’UE dans la région du voisinage au titre de l’instrument de la politique européenne de voisinage (PEV).

Ces nouvelles subventions reflètent selon l’ambassadeur de l’UE à Rabat, Rupert Joy, une reconnaissance de l’UE de «la singularité de son partenariat avec le Maroc» et sa détermination de l’accompagner dans ses efforts de répondre aux aspirations du peuple marocain et de traduire les réformes initiées en 2011 en progrès tangibles.

Pour le ministre marocain de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid, ces subventions valorisent les choix stratégiques du Royaume dans les différents domaines, notamment politique et socio-économique.

Laisser un commentaire