Maroc : programme de la BERD pour les PME

Actualités

L’Union européenne s’implique activement dans l’accompagnement des PME au Maroc, à travers le programme de soutien lancé par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), baptisé « small Business Support », a affirmé Rupert Joy, l’ambassadeur, chef de la délégation de l’UE au Maroc. 

pmeS’exprimant à Casablanca, à l’occasion du lancement du programme, il a indiqué que l’amélioration de la compétitivité des PME marocaines qui représentent une part importante du tissu économique du pays, est un objectif essentiel. Les petites et moyennes entreprises contribuent en effet à hauteur de 40 % à la production nationale et 35 % à l’export.

En outre, le flux d’échanges commerciaux intense existant entre l’Union européenne et le Maroc impose au secteur privé marocain de s’adapter aux conditions de concurrence sur le marché européen, qui compte 500 millions de consommateurs. C’est le cas particulièrement des PME, qui présentent souvent des besoins spécifiques pour l’ajustement et l’adaptation aux normes européennes.

Dans ce sens, le programme piloté par la BERD tire son importance de l’expérience acquise par l’institution européenne dans l’accompagnement de la transition économique dans les pays d’Europe de l’Est. Toutefois, les PME marocaines ont des besoins précis en termes de soutien technique, financier et en qualification des ressources humaines, a expliqué Meryem Bensalah, la présidente de la Confédération patronale du Maroc (CGEM).

La patronne des patrons a également indiqué que l’amélioration de la compétitivité des PME dépendait de la simplification des procédures pour l’accès aux financements et aux services de la BERD. Une meilleure répartition territoriale des services de la BERD est également indispensable pour toucher les PME situées dans les zones éloignées des grands centres économiques.

Pour Laurent Chabrier, le directeur régional de la BERD au Maroc, la démarche de la banque européenne qui a mené plusieurs investissements au Maroc pour près de 260 millions d’euros, se poursuivra au cours des prochaines années. Cette assistance technique et financière s’inscrit essentiellement dans le sillage du programme de la facilité d’investissement inclus dans la politique européenne de voisinage.

Laisser un commentaire