Friction sans conséquences majeures, entre pêcheurs marocains et espagnols

Actualités

Le retour de la flotte de pêche européenne dans les eaux marocaines a été inauguré par une friction sans conséquences majeures, entre pêcheurs espagnols et marocains.

maroc-espagne-pecheursMardi dernier, des pêcheurs marocains ont empêché, selon des sources espagnoles, des palangriers de la province de Cadix de pêcher dans une zone commune, en détruisant leurs filets. Les bateaux espagnols ont alors regagné leur port d’attache en Andalousie et porté plainte auprès du département de tutelle et de leurs associations professionnelles.

Suite à cet incident, le ministère espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement a déclaré être en « contact permanent » avec le Maroc pour « éviter » de nouveaux incidents du genre dans les eaux marocaines entre pêcheurs des deux pays. Il aurait entretemps, informé la délégation de l’UE à Rabat, en sa qualité de partie signataire de l’accord de pêche en vigueur.
Le département espagnol précise avoir pris abordé le sujet avec le secrétariat général du ministère marocain de la pêche qui a qualifié, d’incident « isolé«  survenu peu après l’entrée en vigueur du nouvel accord de pêche conclu entre le Maroc et l’UE après d’âpres négociations qui ont duré près de trois ans.

Les responsables marocains ont également fait part à leurs homologues espagnols de leur volonté de prendre les mesures nécessaires pour faire en sorte que de tels incidents ne se produisent plus dans l’avenir et que l’accord soit appliqué « en toute normalité ».

Si du côté espagnol, le président de l’association de pêcheurs de Barbate (sud de l’Espagne), Alfonso Reyes affirme que l’incident a « suscité beaucoup d’inquiétude parmi les pêcheurs (espagnols) qui ont attendu longtemps pour retourner dans les eaux marocaines, le président de l’association de pêche maritime et de l’aquaculture, Yabiladi Omar Ekkouri assure qu’il s’agit d’un incident isolé qui peut survenir de temps à autre.

Il a néanmoins appelé les pêcheurs nationaux à respecter les termes de l’accord conclu avec l’Union européenne, précisant qu’il s’agit là de sauvegarder l’intérêt des deux parties.

Aux termes du nouvel accord de pêche Maroc-UE qui est entré en vigueur lundi dernier, 126 bateaux européens sont autorisés à pêcher dans les eaux maritimes marocaines pour les quatre années à venir.

Laisser un commentaire