Le Maroc pourra bientôt accéder au statut d’Etat Associé de l’UE

Actualités

maroc-bientot-membre-ueLe partenariat entre le Maroc et l’Union européenne (UE) devrait bientôt passer du stade de Statut Avancé à celui d’Etat Associé.
A ce titre, le Conseil de l’Europe affiche un satisfecit à l’égard de la politique de voisinage de l’UE avec les pays de la rive sud de la Méditerranée, dont le Maroc qui est à cette date, le premier et unique bénéficiaire du Statut avancé.
Dans un rapport soumis mardi à Vienne, à la conférence ministérielle du Conseil de l’Europe, le Comité des ministres rappelle que des négociations ont été déjà engagées pour jeter les bases d’une coopération de deuxième génération avec ces pays, notamment le Maroc qui jouit d’un Statut Avancé auprès de l’UE, et la Tunisie et la Jordanie.
Après trois années d’existence de la politique de voisinage avec ces trois pays, ajoute la même source, des progrès concrets et importants ont été enregistrés en ce qui concerne le Dialogue et les Priorités de coopération avec le voisinage, qui définissent des activités spécifiques à mener dans les domaines des droits de l’Homme, de la démocratie et de l’Etat de droit.
A présent, souligne le rapport, il s’agit de consolider ces réalisations et d’entretenir la dynamique du développement de la politique du Conseil de l’Europe à l’égard des régions voisines en intensifiant le dialogue politique pour atteindre un niveau correspondant à celui de la coopération existante, qui fonctionne de manière satisfaisante. L’objectif escompté, selon le Comité des ministres, est de renforcer et de combiner les deux piliers de la politique européenne (dialogue politique et coopération) à l’égard des régions voisines conformément aux orientations définies à Istanbul en mai 2011.
C’est dans cette perspective, explique le Comité, que des négociations autour d’une coopération de deuxième génération (Partenariat de voisinage avec le Conseil de l’Europe 2015-2017) ont été engagées avec le Maroc, la Tunisie et la Jordanie  en vue de l’approbation de documents de coopération par le Comité des ministres avant fin 2014.
Selon le Conseil, ce dispositif intervient dans l’attente de la définition d’un nouveau statut institutionnel pour les pays du voisinage méridional, lequel « nécessite une période de réflexion plus longue ».
Selon le Comité des ministres du Conseil de l’Europe, il est question depuis l’été 2013 de réer un statut d’Etat associé pour les pays non membres qui ont un partenariat avancé avec le Conseil et le Maroc se trouve en tête de liste.

Laisser un commentaire