ALECA: Le patronat exige et obtient le droit d’être entendu

Actualités

ALECA-dialogue-marocLe patronat marocain qui se plaignait d’être marginalisé des négociations en cours sur l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l’Union Européenne, a finalement eu gain de cause.
Le gouvernement vient enfin d’institutionnaliser le dialogue et la concertation avec le secteur privé dans le cadre des négociations du futur accord qui ont débuté le 22 avril 2013 et dont le troisième round s’est tenu du 20 au 24 janvier à Rabat. Cet accord a pour objectif principal de faciliter l’intégration progressive de l’économie marocaine dans le marché intérieur de l’UE.
La décision a été prise sur fonds des inquiétudes et revendications des opérateurs privés qui redoutent la concurrence européenne et s’inquiètent pour l’impact de cet accord sur leurs activités et leurs intérêts. Ils ont réussi à faire entendre leurs voix à coup de communiqués de presse et de sorties médiatiques, pour avoir droit à des concertations sur les différents chapitres du futur accord avec l’UE. Lundi dernier, le ministre délégué au Commerce extérieur, Mohammed Abbou est passé à l’acte en tenant une première rencontre avec une délégation du secteur privé (CGEM, ASMEX, Fédération des chambres du commerce, d’industrie et des services).
Les deux parties ont ainsi fait le tour d’horizon des propositions, des demandes, des contraintes et des besoins du secteur privé sur l’ensemble des thématiques devant être abordés par les négociateurs marocains et européens.
Abbou a saisi l’occasion pour inviter ses interlocuteurs à s’approprier cet accord et de tirer profit des opportunités offertes en affirmant que les enjeux, sont énormes et dépassent la notion d’une simple libéralisation des échanges.
C’est un projet ambitieux couvrant l’ensemble des activités économiques du Maroc, a précisé le ministre, assurant que le dialogue et la concertation avec le privé, constituent désormais le fer de lance du développement des relations maroco-européenne.
Devant l’insistance du patronat d’instaurer une pédagogie de communication tout au long de ces négociations, Mohamed Abbou leur a promis la tenue de réunions par branche d’activités afin de recueillir les observations et propositions des opérateurs privés.

Laisser un commentaire