L’ALECA Maroc-UE, «un modèle» pour d’autres pays sud-méditerranéens

Actualités

maroc-ue-alecaL’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA), en cours de négociation entre le Maroc et l’Union européenne (UE), peut servir de «modèle» à d’autres pays sud de la Méditerranée.
Le Maroc est le premier pays méditerranéen à négocier avec Bruxelles, un tel accord visant une intégration économique plus poussée entre les deux partenaires.
L’UE veut en faire un modèle pour sceller dans un proche avenir, des accords similaires avec la Tunisie, la Jordanie et l’Egypte, précise-t-on à la Commission du commerce international (INTA) du Parlement européen (PE).
Dans une proposition de résolution au PE, sur les relations commerciales de l’UE avec les pays de la zone Euromed, le président de la dite Commission, Vital Moreira salue les progrès accomplis à ce jour dans les négociations entre Rabat et Bruxelles pour la conclusion d’un tel accord. Cette proposition de résolution sera soumise prochainement au PE, pour examen et adoption en plénière.
Le premier round des négociations de l’ALECA Maroc-UE, a débuté le 22 avril 2013 à Rabat. Deux cycles de négociations ont été tenus depuis lors. Au cours du troisième round prévu au courant de ce mois à Rabat, les négociateurs marocains et européens devront plancher sur les services et les investissements, des secteurs qu’ils n’ont pas encore abordés.
L’eurodéputé portugais, Moreira s’est également félicité du Partenariat pour la mobilité signé entre l’UE et le Maroc en juin 2013, visant à faciliter la délivrance des visas à certaines catégories de citoyens marocains.
Il a néanmoins qualifié d’«intolérables», les grandes difficultés auxquelles se heurtent actuellement les citoyens ordinaires ainsi que les chefs des PME et les entrepreneurs marocains dans leurs demandes de visa d’entrée en Union européenne, insistant sur l’importance d’en assouplir les procédures.
Le Maroc est aussi le premier pays du voisinage sud de l’UE et le 5ème dans le monde, à avoir signé avec Bruxelles un Partenariat pour la mobilité et la migration, lequel ouvre la voie à la conclusion d’un accord de facilitation de délivrance de visas aux Marocains.
Le Conseil de l’UE avait donné le 5 décembre dernier, son feu vert à la Commission européenne pour entamer très prochainement des négociations avec Rabat, en vue de conclure un accord en ce sens, en perspective de la libéralisation des visas.

Laisser un commentaire