Un nouveau plan d’action pour accélérer la cadence du partenariat Maroc-UE

Actualités

ue-marocLe Maroc et l’Union européenne (UE) font l’état des lieux de leur coopération pluridisciplinaire établie sur la base de l’accord d’association et du Statut avancé attribué au Maroc en 2008.
Une forte délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar se trouve actuellement à Bruxelles, où elle prend part aux travaux de la 11ème session du Conseil d’association Maroc-UE qui ont débuté ce lundi dans la capitale européenne.
Il est question de dresser le bilan de la coopération entre le Royaume et les 28 Etats membres de l’UE depuis la session d’avril 2012, dans ses diverses dimensions politique, stratégique, économique et sociale.
Les deux parties devraient aussi se concerter sur la qualité des consultations politiques aux niveaux bilatéral et multilatéral et sur les  avancées réalisées concernant les différents points inscrits à l’agenda de la  coopération bilatérale dans le cadre de l’Accord d’association et du plan d’action de la Politique européenne de voisinage.
Le Conseil d’Association se penchera aussi sur les perspectives du partenariat UE-Maroc à la lumière des objectifs retenus dans le cadre du nouveau Plan d’action 2013-2017 pour la mise en œuvre du Statut avancé.
La mise en œuvre efficace du partenariat UE-Maroc, comme l’explique Michael Mann, porte-parole de Catherine Ashton, aura un effet multiplicateur dans une zone très vaste, en quête de développement économique et social durable et de renforcement des principes démocratiques, des droits de l’Homme et de l’Etat de droit.
Tout en appuyant le « très ambitieux » chantier de réformes constitutionnelles engagées au Maroc, l’UE, a-t-il ajouté, souhaite pouvoir continuer à soutenir les efforts du Royaume à travers la mise en œuvre du Plan d’Action 2013-2017 dans les volets de la coopération et du dialogue politique. L’élaboration de cette feuille de route, a précisé le porte-parole, a tenu compte des ambitions mutuelles des deux parties dans des domaines prioritaires de leur partenariat.
Tel qu’envisagé, le Plan d’action 2013-2017, devrait permettre au Maroc et à l’Union européenne d’accélérer, avec confiance et sérénité, la cadence de leur partenariat.

Laisser un commentaire