Maroc-UE: vote du protocole d’accord à la Commission Pêche du PE

Actualités

SA-peche-maroc-ueC’est un pas important qui vient d’être franchi avec le vote, mercredi à Bruxelles, du nouveau protocole de l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne par la Commission Pêche du Parlement européen (PE).
Le protocole doit être soumis au vote du Parlement européen le 9 décembre prochain en séance plénière à Strasbourg. Le vote du Parlement marocain est également requis avant l’entrée en vigueur de cet accord qui s’étendra sur quatre ans. Il permettra à quelque 120 bateaux européens de pêcher dans les eaux marocaines, avec une contrepartie financière annuelle de 40 millions d’euros. L’eurodéputée espagnole Carmen Fraga Estévez, rapporteur de la Commission Pêche du PE, s’est félicitée du vote de ce protocole qui tend au développement d’une pêche durable bénéfique pour les deux parties.
Le précédent accord avait pris fin en 2011 et n’a pas été renouvelé depuis. Ce retard peut surprendre compte tenu du Statut avancé dont bénéficie le Maroc auprès de l’UE. Un Statut qui est appelé à se consolider davantage par un Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) en cours de négociation. Toutefois, ce long délai est dû à l’intense campagne menée par l’Algérie dans les coulisses du Parlement européen pour avorter l’accord de pêche Maroc-UE.
L’Algérie qui soutient le Front Polisario dans sa revendication de l’indépendance du Sahara occidental, prétend que les richesses halieutiques ne bénéficient pas aux habitants locaux. Le Maroc a toutefois démontré aux eurodéputés qu’au contraire, la valeur des investissements injectés dans ces régions Sud du royaume est largement supérieure à la moyenne nationale. Mieux encore, depuis le départ des espagnols il y a moins de quatre décennies, la région du Sahara occidental s’est totalement métamorphosée. A la place des quelques bourgades abandonnées par les espagnols en 1975, ont surgi des villes équipées et organisées aux standards modernes, favorisant la rapide sédentarisation d’une population qui était auparavant essentiellement nomade.

Laisser un commentaire