L’UE injecte de nouveaux fonds au Maroc

Actualités

maroc-ue-educationBruxelles fait de nouveaux gestes envers le Maroc pour consolider son arrimage à l’Union européenne (UE).
La Commission européenne a annoncé ce mardi, l’adoption de la deuxième partie de son programme d’action 2013 en faveur du Maroc. Ce programme, d’un montant total de 166,9 millions d’euros (1,86 milliards de DH), vise à soutenir, d’une part, la stratégie de rapprochement et d’arrimage progressif du Maroc à l’UE lancée il y a un peu moins d’une décennie et qui avait été consacrée, en 2008, par l’attribution au Royaume du « statut avancé ».
En outre, le programme d’action 2013 propose de poursuivre l’appui communautaire à la stratégie éducative lancée en 2008 au Maroc.
A travers son programme “Appui à la politique éducative II” (près d’un milliard de DH), l’UE ambitionne d’accompagner les efforts mis en œuvre au Maroc pour assurer un accès équitable au système d’éducation de base ainsi que l’amélioration de la qualité des enseignements et de la gouvernance au sein du système éducatif.
Quant au programme “Réussir le statut avancé II” (972,4 millions de DH), il vise à soutenir les efforts déployés par le gouvernement marocain pour faire converger sa législation avec celle de l’Union européenne. L’objectif final étant l’intégration progressive de l’économie marocaine au marché unique européen.
«Notre appui à ces deux stratégies majeures de notre partenaire marocain vise à soutenir une convergence globale, tant réglementaire et économique que sociale», a expliqué Stefan Füle, Commissaire européen pour l’élargissement et la politique européenne de voisinage.
Ce programme est la seconde phase d’un appui de l’UE (entamé en 2011) à la stratégie de convergence réglementaire mise en œuvre par le Maroc depuis 2005.
L’appui précédent de l’UE à l’éducation a permis d’accompagner les avancées réalisées par le Royaume dans l’amélioration des taux de scolarisation au niveau du primaire, dans l’amélioration des taux de scolarisation des filles au collégial ou dans la mise en place de politiques sociales favorables à la scolarisation des enfants.

Laisser un commentaire