Le protocole de pêche UE-Maroc franchit un nouveau pas

Actualités

maroc-UE-pecheUn nouveau pas a été franchi vers l’adoption par le Parlement Européen (PE), du nouveau protocole de pêche Maroc-UE.
Les commissions « Développement » et « Pêche » du PE, ont recommandé en ce début de semaine, l’approbation du nouveau protocole actuellement en discussion à Bruxelles.
Dans leur rapport, les deux commissions soulignent que le nouveau protocole, paraphé en juillet dernier par le Maroc et la Commission européenne, présente de profonds changements et avantages par rapport à l’ancien projet qui avait été rejeté par le PE en décembre 2011.
Hormis certains eurodéputés Verts, la plupart des membres des deux commissions estiment que le nouveau protocole d’accord est « très équilibré » dans tous ses aspects relatifs au ratio coût-avantage, à la préservation des ressources halieutiques et à l’amélioration des possibilités de pêches dans les eaux marocaines.
Dans son rapport, l’eurodéputé Cristian Dan Preda, du Groupe du Parti Populaire Européen (Démocrates-Chrétiens), met en avant ces améliorations en précisant que le nouveau projet répond aussi bien aux critères établis par le PE, qu’au mandat du Conseil des ministres de l’UE. Dans son argumentaire, l’eurodéputé  rappelle que le Maroc est le premier pays du voisinage européen à avoir obtenu un statut avancé il y a 5 ans et  »reste l’un des plus proches alliés de l’Europe dans une région en proie aux troubles ».
De son côté, l’eurodéputée espagnole, Carmen Fraga Estevez affirme qu’il s’agit d’un « accord légal du point de vue juridique », rejetant les arguments idéologiques désuets qu’avancent certains membres de la commission Pêche.
Dans son rapport, Fraga Estevez a assuré que le protocole devrait permettre le rétablissement des relations de pêche avec le Maroc sur de nouvelles bases, « nettement mieux adaptées aux exigences du Parlement, tant du point de vue économique et financier que du point de vue de la durabilité sociale et environnementale ».
Fraga Estevez a stigmatisé au passage, les eurodéputés Verts qui utilisent « la petite porte de l’accord de pêche avec le Maroc pour ressortir leurs arguments des droits de l’homme au Sahara ». Ces eurodéputés, déplore-t-elle, s’acharnent sur le seul accord de pêche avec le Maroc, mais pas sur les autres accords avec d’autres pays tiers.
Tous ces éléments jouent en faveur de l’adoption par le PE du nouveau protocole auquel s’opposent les eurodéputés qui défendent les thèses du Polisario et ne cachent point leur hostilité au Maroc.

Laisser un commentaire