Maroc-UE : Tannock déçu de l’échec de sa combine pro-Polisario

Actualités

charles-tannock-rapportL’eurodéputé britannique, Charles Tannock devrait être fou de rage d’avoir vu foirer sa combine spécialement conçue en faveur du Polisario.
Tannock avait été en effet mandaté par le Parlement européen (PE) pour  établir un rapport sur les droits de l’homme dans les cinq pays du Sahel dans l’objectif que l’UE leur fournisse aide et assistance en la matière. Mais au lieu de cela, l’eurodéputé conservateur a consacré l’essentiel de son projet à la situation au Sahara Occidental que se disputent le Maroc et l’Algérie par Polisario interposé.
Après l’introduction de plus d’une centaine d’amendements par la Commission parlementaire mixte Maroc-UE, le projet de rapport final a été adopté par la commission des Affaires étrangères du PE.
Grâce aux efforts conjoints de la diplomatie parlementaire et de la diplomatie officielle, le projet Tannock tel qu’il a été amendé et adopté, «est à l’antipode de l’avant-projet présenté par le rapporteur européen Charles Tannock »,  apprend-on à Bruxelles.
Les efforts de la Commission parlementaire mixte Maroc-UE ont donné lieu « au retrait d’un nombre important d’amendements » et permis de « formuler 138 amendements d’un commun accord avec tous les groupes parlementaires européens » concernant le rapport « Charles Tannock » sur « la situation des droits de l’Homme dans la région du Sahel ».
Dans un communiqué publié mercredi à Bruxelles, la Commission précise que le projet a fait l’objet d’un « nombre record d’amendements consensuels au sein du parlement européen ».
Les membres de la Commission ont également examiné, à l’occasion de sa 5ème session annuelle, tenue le 18 septembre à Bruxelles, la stratégie d’action pour la prochaine période pour contrer les lobbies anti-marocains au sein du Parlement européen, et ce, en prévision du vote final du rapport Tannock, le 24 octobre à Strasbourg.
La Commission mixte a par ailleurs, adopté une série de recommandations, qui seront soumises au Conseil de partenariat Maroc-UE. Ces recommandations concernent « la régionalisation avancée », « l’intégration régionale et les réformes politiques », « la dynamique et l’intégration », « la pêche maritime et la navigation », « l’agriculture », « l’énergie, la recherche scientifique, les PME et la création d’emplois ».

Laisser un commentaire