Comment l’UE compte aider le Maroc dans sa nouvelle politique migratoire ?

Actualités

Maroc-UE-immigrationL’Union européenne perçoit d’un bon œil la nouvelle politique du Maroc en matière de migration et d’asile.
Bruxelles serait prête à soutenir cette politique dans le cadre du partenariat de mobilité liant les deux parties depuis juin dernier.
Selon la Délégation de l’UE à Rabat, la Commission européenne « porte un regard positif sur les décisions prises au plus haut niveau afin de mettre en place une nouvelle politique migratoire et d’asile au Maroc, qu’elle considère très encourageantes ». « Nous ne pouvons que nous en féliciter et nous accompagnerons le Maroc pour que les résultats soient à la hauteur des décisions qui viennent d’être prises », a assuré le Directeur général de la Commission européenne des affaires intérieures, Manservisi, actuellement en visite au Maroc.
Faisant le point du soutien européen au Maroc, la Délégation de l’UE, précise dans un communiqué, que le partenariat de mobilité est assorti d’un appui technique et financier de l’UE et de ses Etats membres. Sans en révéler le montant exact, la Délégation explique que l’appui de plusieurs millions d’euros, consiste à financer des projets de coopération qui vont dans le sens des recommandations émanant du récent rapport du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), relatif à la situation des migrants et des réfugiés au Maroc.
L’UE, a-t-il ajouté, s’engage également coopérer avec le Maroc pour le renforcement du cadre législatif et institutionnel en matière d’asile et de traite des êtres humains, la formation et la mise en place des politiques en matière d’intégration et de lutte contre l’exclusion et la xénophobie envers les migrants.
Bruxelles a par ailleurs, mobilisé des fonds pour aider les migrants sub-sahariens de rentrer chez eux s’ils le souhaitent.
Tout en reconnaissant que la problématique migratoire exige des responsabilités partagées et une coopération régionale renforcée, l’UE prévoit aussi un soutien du processus de Rabat, l’organisation d’un séminaire sur la réadmission dans le cadre du dialogue UE-ACP (Assemblée parlementaire paritaire) sur la migration et une offre d’appui à la coopération régionale entre les pays du Maghreb en matière de migration et de mobilité.

Laisser un commentaire