Rabat et Bruxelles font l’état des lieux de leur partenariat

Actualités

maroc-ue_Le statut avancé, la politique européenne de voisinage (PEV), l’ALECA, l’accord sur la pêche, le partenariat pour la mobilité et la libéralisation des services sont à l’ordre des discussions engagées actuellement entre le Maroc et l’Union européenne.
La semaine écoulée, la commission parlementaire mixte (CPM) a tenu sa 5ème réunion annuelle à Bruxelles pour mettre le point sur ces différents dossiers de coopération.
Les membres de la CPM ont ainsi fait le tour d’horizon du futur partenariat pour la mobilité signé en juin dernier entre le Maroc et l’UE, l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) en cours de négociation et le protocole de partenariat dans le secteur de la pêche paraphé en juillet 2013. Ce dernier accord attend d’être adopté par les parlements européen et marocain pour entrer en vigueur.
Ils ont également procédé à un échange de vues sur les thématiques en rapport avec la régionalisation, l’intégration régionale et les grandes réformes en cours au Maroc.
La réunion de la CPM a vu la participation du président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Driss Yazami, invité pour présenter aux eurodéputés, les avancées réalisées par le Maroc en matière de respect des droits humains. Yazami a sai l’occasion pour exposé aux membres de la Commission, les grandes lignes du rapport du CNDH relatif à la situation des migrants et réfugiés notamment africains irrégulièrement installés au Maroc.
Créée en mai 2012, la CPM UE-Maroc compte outre les eurodéputés, douze parlementaires marocains représentant différentes sensibilités politiques du Royaume.
De son côté, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Youssef Amrani avait abordé les mêmes sujets jeudi dernier à Vilnius, avec Vytautas Leskevicius, vice-ministre aux Affaires européennes de la Lituanie qui assure la présidence tournante du conseil de l’UE.
Le responsable lituanien n’a pas manqué de souligner la profondeur des diverses réformes engagées par le Maroc dans de nombreux domaines, qui, a-t-il affirmé, le positionne au rang de « partenaire stratégique et crédible de l’UE dans le Sud de la Méditerranée ».

Laisser un commentaire