Maroc-statut avancé : Bruxelles veut reproduire le modèle

Actualités

france-benkiraneLe Statut avancé du Maroc avec l’Union européenne est en train de faire école. Bruxelles souhaite en effet reproduire le modèle à travers des partenariats similaires avec d’autres pays du sud de la méditerranée qui s’engageraient dans des transitions démocratiques.
Ce dessein d’avenir a été exprimé à l’occasion de la visite au Maroc d’une mission du Sénat français. La commission des affaires européennes du Sénat a chargé plusieurs de ses membres de présenter « un rapport à l’automne prochain sur le Statut avancé du Maroc auprès de l’Union européenne », selon des sources proches de l’ambassade de France à Rabat. D’ailleurs, le président de la commission des affaires européennes au Sénat français, Simon Sutour, a rencontré mardi 3 septembre le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane. Les entretiens ont porté sur les relations UE-Maroc, en particulier l’accord d’Association bilatéral, le Statut avancé et le nouvel accord de libre-échange qui « donnera une nouvelle impulsion aux relations maroco-européennes en cas de son adoption », a assuré le sénateur français.
De fait, depuis octobre 2008, date qui a marqué l’octroi par Bruxelles du Statut avancé au Maroc, le partenariat n’a cessé de se consolider. Et pas seulement sur le plan économique, commercial ou financier. C’est le cas également au niveau du rapprochement du Maroc avec les normes réglementaires européennes, du dialogue politique bilatéral et de la convergence autour des valeurs démocratiques universelles.
Pour l’ambassade de France à Rabat, les sénateurs souhaitent faire passer le message suivant : « l’Union européenne a un rôle indéniable à jouer en vue de favoriser le développement économique et social et les transitions démocratiques sur la rive sud de la Méditerranée, en l’intégrant progressivement au sein du marché européen au travers de formules innovantes à l’image du Statut avancé accordé au Maroc ».

Laisser un commentaire