La ratification de l’accord de pêche Maroc-UE est une « affaire d’Etat » pour Madrid

Actualités

miguel-canete-barbateLe nouvel accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne qui devrait être incessamment ratifié par le Parlement européen (PE) avant son entrée en vigueur, constitue pour le gouvernement espagnol, une « affaire d’Etat ».
Signé récemment à Rabat entre le Maroc et l’UE, cet accord est « fondamental » et devrait être traité telle une « affaire d’Etat » en Espagne, tant il concerne 100 navires et 800 pêcheurs espagnols, a souligné le ministre espagnol de l’Agriculture, Miguel Arias Canete, au terme d’une réunion avec les pêcheurs, tenue à Barbate (Cadix).
Pour Canete, les dirigeants de toutes les formations politiques et des associations professionnelles de la pêche espagnoles, sont appelées à défendre l’accord au sein du Parlement européen, afin, prévient-il, de ne pas reproduire le vote défavorable de décembre 2011.
Pour l’Espagne, soutient-il, la ratification du nouvel accord de pêche par le PE sera une « priorité politique » du gouvernement pour les prochains mois à venir.
Portant sur une durée de quatre ans, le nouveau protocole de partenariat entre le Maroc et l’UE dans le secteur de la pêche, devrait entrer en vigueur dès sa ratification par les parlements européen et marocain.
Le nouveau protocole prévoit 6 catégories de pêche avec une réduction des possibilités de pêches par rapport à l’ancien protocole, en autorisant 126 navires européens contre 137 sous l’ancien protocole.
La contrepartie financière totale que l’UE devrait verser chaque année au Maroc s’élève à 40 millions d’euros, dont 14 millions dédiés à la poursuite de la mise en œuvre du plan « Halieutis » en vue du renforcement économique et structurel du secteur de la pêche nationale.
Le nouveau protocole prévoit aussi les garanties nécessaires pour une gestion durable et responsable des ressources halieutiques marocaines.

Laisser un commentaire