Un nouveau pas dans le rapprochement entre l’UE et le Maroc

Actualités

Le Maroc détenteur depuis 2008 du Statut Avancé vient de franchir un nouveau pas dans son rapprochement avec l’Union européenne.
Après avoir obtenu en juin 2011, du statut de « partenaire pour la démocratie » auprès de l’Assemblé Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) qui regroupe les parlements des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, le Maroc vient d’accéder au titre d’observateur auprès de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ).
La demande du Maroc, explique-t-on au Conseil de l’Europe (CE) mercredi à Strasbourg, a été acceptée par le Comité des ministres, instance décisionnelle du CE lors de sa 117ème réunion.
La demande marocaine, précise la même source, s’inscrit dans le contexte de la politique de voisinage du Conseil de l’Europe avec les pays méditerranéens, concrétisée dans le domaine de la justice dans le cadre du Programme commun avec l’UE concernant le Maroc et la Tunisie.
La CEPEJ coopère activement avec les autorités marocaines pour évaluer le fonctionnement du système judiciaire dans le Royaume et proposer des orientations de réformes pour améliorer l’efficacité et la qualité de son système.
Le Maroc, rappelle-t-on à Strasbourg, est directement associé depuis 2012, aux travaux de la CEPEJ, dans un cadre bilatéral, mais aussi dans le cadre intergouvernemental, dont la participation aux réunions plénières et de groupes de travail de la dite Commission.
Créée en septembre 2002, la CEPEJ a pour objet l’amélioration de l’efficacité et du fonctionnement de la justice dans les Etats membres de l’UE, et le développement de la mise en œuvre des instruments élaborés par le Conseil de l’Europe dans cette optique.
L’UE, principal partenaire commercial du Maroc, s’intéresse de près à toutes les réformes en cours dans le Royaume, à la mise à niveau de son économie, pour baliser le terrain au passage à un niveau supérieur de leur coopération. La prochaine importante étape que les deux partenaires devraient franchir est la conclusion d’un accord de libre échange complet et approfondi, dont les négociations préliminaires sont déjà en cours.

Laisser un commentaire