Maroc-UE : La convergence réglementaire, un choix stratégique

Actualités

Le rapprochement réglementaire figure parmi les objectifs fondamentaux du Statut Avancé, accordé au Maroc par l’Union européenne (UE).
La discussion de la convergence réglementaire intervient au moment où ont débuté des négociations entre le Maroc et l’UE pour l’adoption d’un accord de libre échange complet et approfondi.
C’était le thème débattu lors d’un séminaire organisé le 9 mai à Rabat, par l’association Ribat Al Fath en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), sous le thème : «Maroc-Europe: La convergence réglementaire, acquis et limites ».
Depuis l’adoption du document conjoint sur le Statut avancé, en 2008, le Maroc et l’UE œuvrent ensemble dans une logique de proximité optimale et réfléchie dans l’optique de renforcer le positionnement du Maroc dans l’espace européen.
Pour le Maroc, il s’agit d’opérer un rapprochement graduel de sa législation avec l’acquis communautaire déjà amorcé depuis des années, au niveau des normes industrielles et sanitaires. L’harmonisation réglementaire avec le Statut avancé  connaitra ainsi une forte impulsion avec la signature dans les tous prochains mois, du Plan d’action de voisinage Maroc-UE 2013-2017.
Ce plan devrait introduire, selon  le nouvel ambassadeur de l’UE au Maroc, Rupert Joy, une sorte d’institutionnalisation du processus du rapprochement réglementaire.
Il serait utile, a-t-il insisté, d’identifier les secteurs prioritaires pour ce rapprochement, qui vont permettre au Maroc de dégager un bénéfice notamment en termes de croissance, de réduction du chômage, d’augmentation des exportations et de drainage des investissements étrangers.
Entretemps, ajoute-t-il, le Maroc est appelé à préparer, d’ici 2015, un plan national de convergence réglementaire.
Ce plan offrira l’opportunité d’entamer un pilotage stratégique du processus en vue d’atteindre les objectifs d’intégration de l’économie marocaine avec l’UE, a-t-il dit, insistant sur la nécessité de la mise en place, à terme, d’un espace économique commun entre l’UE et le Maroc.
La convergence réglementaire et son pilotage collectif, constituent donc un choix stratégique dans les relations entre le Maroc et l’Union européenne,  même si la convergence règlementaire reste tributaire de la résorption de certaines difficultés liées à des chantiers transversaux, notamment la justice, la concurrence et les politiques sociales.

Laisser un commentaire