L’UE souhaite élever à un niveau supérieur son partenariat avec le Maroc

Actualités

Le partenariat de l’Union Européenne (UE) avec le Maroc connaitra bientôt une profonde mue.

La réussite par le Maroc des réformes démocratiques en cours le rapproche davantage de l’objectif de la mise en place d’un espace économique commun avec l’Union européenne (UE). C’est le constat établi par le Commissaire européen en charge de la Politique de voisinage et de l’élargissement, Stefan Fule.

Le futur accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l’UE, estime-t-il, va au-delà de la simple notion de libéralisation des échanges commerciaux et de suppression des droits de douane. Cet accord prévoit aussi une harmonisation graduelle du cadre législatif et réglementaire marocain avec l’acquis communautaire dans plusieurs domaines liés à l’environnement économique et commercial. Il privilégie ainsi une intégration économique plus étroite, une réduction des obstacles non tarifaires et une protection accrue des investissements.

Le Maroc étant déjà très avancé dans le processus d’harmonisation de sa législation avec la réglementation de l’UE sera ainsi le premier partenaire dans la région avec lequel l’UE va engager des négociations d’un ALECA, dont le premier round est prévu le 22 avril courant à Rabat.

Stefan Fule qui est attendu prochainement au Maroc à l’occasion de ces négociations, a en outre précisé qu’il s’agit d’un accord de nouvelle génération qui couvrira une gamme complète de domaines réglementaires d’intérêt commun et contribuera à un climat des affaires plus stable et un accès plus facile des produits marocains au grand marché européen.

Il a rappelé dans la foulée, la mise au point par l’UE du programme « Réussir le Statut avancé » qui appuie la convergence réglementaire et la feuille de route visant à approfondir les relations de l’UE avec le Maroc sur la base de l’Accord d’association et du nouveau plan d’action PEV de mise en œuvre du statut avancé pour la période 2013-2017.

S’agissant des réformes en cours au Maroc notamment sur la base de la Constitution de juillet 2011, le Commissaire européen en charge de la PEV a souligné que tout progrès réalisé dans ce sens contribuera au développement du Maroc et à son rapprochement avec l’UE dans l’objectif d’un espace économique commun qui est au cœur du statut avancé.

Bruxelles, a-t-il dit, encourage également le Maroc à adopter les lois organiques pour la réforme de la justice, la lutte contre la corruption et le processus de régionalisation, rappelant l’appui de l’UE à ces réformes

via la coopération financière, dont un apport de 270 millions d’euros en 2012, destiné à des domaines prioritaires définis dans le cadre du Plan d’action de la Politique européenne de voisinage.

Laisser un commentaire