Hollande au Maroc pour entretenir un partenariat d’exception

Actualités

Le président François Hollande effectue une visite au Maroc dont la densité épouse les contours du partenariat d’exception existant entre la France et le Maroc. Une relation que le roi Mohammed VI aussi bien que le président français sont déterminés à entretenir et à développer.

Cette volonté a été clairement exprimée par François Hollande dès son élection en mai 2012, en accueillant le roi Mohammed VI qui était ainsi le premier chef d’Etat à être reçu à l’Elysée. Le fait aussi que le Maroc soit, avec l’Allemagne, le seul pays où, à la fois le président français et son premier ministre, se soient rendus au cours de la première année du mandat présidentiel, renseigne sur l’ampleur de la proximité existant entre les deux capitales. Aussi la visite de François Hollande au Maroc apparaît-elle comme une suite naturelle de ce partenariat d’exception. Le voyage du président français est aussi destiné à rappeler le soutien de la France à la transition politique en cours dans le Royaume. Paris l’a déjà exprimé et François Hollande a réitéré son appui au processus de réformes engagé depuis le début de règne de Mohammed VI. Un processus ayant culminé ave l’adoption en 2011 d’une nouvelle constitution qui engage le pays dans la transition démocratique. « Dans le contexte des printemps arabes, a dit François Hollande, il ne fait aucun doute que ce qui se passe aujourd’hui au Maroc fait office de modèle pour le reste de la région ».
Le président Français estime que l’exemple marocain « montre que l’on peut réformer dans le consensus et la stabilité ».

D’autre part, cette « relation bilatérale exceptionnelle », selon les propres termes de François Hollande, se reflète sur les positions de Paris et Rabat à l’international, lesquelles sont « fondées sur les valeurs d’ouverture, de tolérance et de progrès ». A cet égard, la France est un précieux défenseur des intérêts du Maroc à Bruxelles où le royaume bénéficie du statut de partenaire privilégié de l’UE.

Sur le plan économique, la France reste le premier partenaire économique du Maroc où elle a confirmé, en 2012, son rang de 1er investisseur, même si elle est fortement concurrencée par les entreprises espagnoles. François Hollande qui est accompagné de 8 ministres et d’une soixantaine de chefs d’entreprises, semble toutefois déterminé à préserver à la France sa place au Maroc. Il devrait ainsi assister, en compagnie du roi Mohammed VI, à la signature d’une trentaine de contrats et d’accords bilatéraux dans divers secteurs.

Laisser un commentaire