APCE-Maroc : Bilan des réformes en cours

Actualités

L’état d’avancement des réformes au Maroc est à l’ordre du jour d’une réunion avec une commission de l’APCE dans deux jours à Rabat.
Une délégation de la Commission des questions politiques et de la démocratie de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) est attendue mercredi prochain, pour évoquer avec des membres du parlement et du gouvernement marocains, l’état d’avancement des réformes au Maroc. Le Royaume qui jouit déjà depuis 2008 d’un statut avancé auprès de l’Union européenne, a été le premier pays non membre de l’UE à se voir octroyer en juin 2011, le titre de «partenaire pour la démocratie» de l’APCE qui rassemble 318 parlementaires de 47 Etats membres du Conseil de l’Europe.
L’APCE avait instauré ce statut en 2010, pour « renforcer sa coopération institutionnelle avec les parlements des Etats non membres des régions voisines et qui souhaitent bénéficier de l’expérience du Conseil de l’Europe en matière de réformes démocratiques.
L’avancement des réformes en cours au Maroc et la coopération avec le Conseil de l’Europe, sont les thèmes principaux qui vont être débattus lors d’une réunion avec les présidents de la Chambre des Représentants, Karim Ghellab et de la chambre des Conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, a-t-on appris à Strasbourg (Est de la France).
Les experts du Conseil de l’Europe chargés des programmes de la coopération entre le Conseil de l’Europe et le Maroc, évoqueront également avec des membres du gouvernement les perspectives de cette coopération et des questions d’actualité régionale et internationale, dont le dossier du Sahara et les derniers développements au Proche-Orient.
Ces auditions feront partie de « la première évaluation des progrès » réalisés par le Parlement marocain dans la mise en œuvre des engagements pris envers les valeurs du Conseil de l’Europe (tenue d’élections libres et équitables, une plus grande participation des femmes à la vie politique etc.) depuis son accession au titre de «partenaire pour la démocratie » de l’APCE.
Les conclusions de cette évaluation qui se fait une fois tous les deux, feront l’objet de débats en juin prochain à Strasbourg.
Le Maroc et le Conseil de l’Europe avaient lancé l’année dernière leur plan de coopération 2012-2014, dans le cadre de leur partenariat en matière de promotion de la démocratie, inauguré en 2007, avec l’adhésion du Royaume à la Commission européenne pour la démocratie par le droit (plus connue sous le nom de la Commission de Venise) et couronné par l’obtention du statut de « Partenaire pour la démocratie ».

Laisser un commentaire