Maroc-UE : harmonisation des statistiques des échanges extérieurs

Actualités

L’harmonisation des pratiques en vigueur au Maroc et dans l’Union européenne en matière de production et de diffusion des statistiques sur les échanges extérieurs, a été au centre d’un programme conjoint Maroc-UE qui prend fin ce 31 janvier.
Le programme, financé par l’Union européenne sur une période de deux ans, a mis en partenariat la Direction générale des douanes du Maroc avec la Banque de France et l’INSEE, l’institut français de la statistique. Un séminaire de clôture a sanctionné ce programme de jumelage institutionnel réussi entre le Maroc et l’Union européenne. Les deux années de travaux ont mis en évidence la qualité des procédés statistiques suivis par l’Office marocain des changes, lesquels ont rapidement intégré les nouvelles normes internationales, s’est réjoui Philippe Cuneo, le directeur de l’INSEE. De son côté, Jaouad Hamri, le directeur de l’Office des changes, a insisté sur l’importance de la maîtrise des statistiques des échanges extérieurs. Une meilleure analyse des données statistiques des échanges extérieurs constitue un outil indispensable aussi bien pour les opérateurs économiques et financiers, que pour les décideurs politiques et plus généralement, pour les médias et les citoyens.
Pour le ministre marocain de l’Economie et des finances, Nizar Baraka, ce programme vient conforter les relations très étroites tissées entre le Maroc et l’Union européenne et dont le statut avancé accordé au royaume représente la meilleure illustration. Cette relation spécifique de l’UE avec un pays du sud de la Méditerranée se fonde sur un objectif de convergence institutionnelle qui est sans cesse recadrée aussi bien par le dialogue politique régulier, que par de constants ajustements économiques et financiers.

Laisser un commentaire