La lagune de Marchica, un mégaprojet méditerranéen à forte valeur ajoutée

Actualités

L’aménagement de la lagune de Marchica érige la ville de Nador en un nouveau grand pôle touristique et urbanistique marocain sur la rive sud de la Méditerranée.
Un ambitieux plan d’aménagement spécial (PAS) de la lagune de Marchica Nador, a été présenté le samedi 1er décembre à Nador, au Roi Mohammed VI par le directeur général de l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica, Saïd Zarrou qui a retracé les différentes étapes ayant présidé à l’élaboration de ce Plan.
Le Maroc qui est lié depuis 2008 par un Statut Avancé à l’Union européenne et aspire à conclure prochainement un accord portant sur l’établissement d’une zone de libre échange, se trouve en tête des pays sud-méditerranéens les plus proches politiquement et économiquement de la communauté européenne.
C’est dans ce cadre que s’inscrivent la mise à niveau économique et sociale et l’effort de développement consenti par le Maroc.
Les travaux d’aménagement du mégaprojet de Marchica, avancent à un rythme soutenu conformément aux délais impartis, selon Zarrou. Le coût de l’ensemble des projets réalisés ou en cours d’achèvement, avoisine à la  date d’aujourd’hui, les 3 milliards de Dirhams. Le plan d’aménagement couvre une aire de 7.500 hectares au lieu des 2.000 prévus initialement.
Ainsi sept nouvelles cités touristiques et résidentielles verront le jour d’ici à l’horizon 2025 pour un investissement global d’environ 46 milliards de DH. Les travaux relatifs à la marina et à l’Académie de golf de la cité Atalayoun sont achevés, alors que d’importantes avancées ont été réalisées au niveau de la dépollution de la lagune.
Adopté le 18 avril 2012, le PAS, un outil de développement à forte dimension éco-touristique, ambitionne de créer une nouvelle dynamique de développement global, équilibré et durable en Méditerranée, à même d’assurer le succès de ce mégaprojet structurant. Ce plan prévoit aussi de protéger et de mettre en valeur la lagune de Marchica et ses milieux humides, de sauvegarder et valoriser la plaine agricole de Bouareg, de préserver le patrimoine paysager et naturel de la lagune et de promouvoir un urbanisme durable respectueux du citoyen et de son environnement.
Le Roi a procédé à la même occasion, au lancement des travaux de construction des résidences touristiques de l’Académie de Golf d’Atalayoun. Ce projet touristique porte sur la réalisation de 145 unités résidentielles pour un montant d’investissement global de 200 millions de dirhams.
En 2013, débuteront les travaux de  construction de deux hôtels (4 et 5 toiles) par Atlas Hospitality et l’ONCF.
L’Agence compte enfin, conclure des accords de partenariat public et privé, en vue du financement des projets programmés au titre du plan quinquennal 2013-2017.
D’ici 15 ans, la lagune de Marchica et toute la région avoisinante seront ainsi totalement reconfigurées grâce aux projets structurants initiés dans le cadre du plan d’aménagement avec un plus qu’est la rocade méditerranéenne qui relier bientôt, Tanger à Saïdia en passant par la ville de Nador.

Laisser un commentaire