Démocratie locale: Les élus européens prêts à accompagner la régionalisation au Maroc

Actualités

Le projet de régionalisation avancée au Maroc ainsi que les importantes réformes en cours notamment en matière de démocratie locale, ont été salués par le Conseil de l’Europe (CE). C’était à l’occasion de la tenue, la semaine écoulée à Strasbourg, de la 23ème Session de son Congrès des pouvoirs Locaux et Régionaux. Dans une résolution sur les changements en cours dans les pays arabes, les élus européens membres du Congrès, se sont prononcés aussi en faveur de l’octroi par leur Congrès d’un statut spécial aux pouvoirs locaux et régionaux du Maroc, représenté lors de cette session par Rokia Daoudi, Sixième vice-présidente du Conseil de la ville de Rabat.
Le Congrès, qui rassemble 318 membres titulaires et 318 suppléants, représentant plus de 200.000 collectivités territoriales européennes des 47 pays membres du CE, autour des « enjeux actuels de la démocratie de proximité », s’est félicité de l’adoption d’une nouvelle Constitution marocaine et du projet de loi organique qui va donner lieu à une nouvelle organisation territoriale (régionalisation avancée).
Le Congrès a réitéré à ce titre, sa pleine disponibilité à accompagner l’organisation et le suivi des prochaines élections locales et régionales au Maroc, qui suivront l’adoption de cette loi. Il a salué au passage, la participation de nombreuses villes marocaines à l’édition 2012 de la Semaine européenne de la démocratie locale et l’intérêt manifesté pour une réelle démocratie locale participative.
Dans une autre résolution sur la « Politique du Conseil de l’Europe à l’égard des régions voisines: le rôle du Congrès », les élus européens ont réaffirmé leur appui à la décision du CE de renforcer ses relations avec les pays de la rive sud de la Méditerranée, dont le Maroc, dans le cadre de ses efforts visant la promotion des valeurs de la démocratie, de la primauté du droit et du respect des droits de l’Homme.
Ils ont en outre, salué l’octroi par l’Assemblée parlementaire du Conseil (APCE), du statut de « Partenaire pour la démocratie » au Parlement marocain. Cette action, estiment-ils, va stimuler les échanges réguliers entre les parlementaires européens et marocains et impliquer les élus dans le « débat politique sur les enjeux communs dépassant les frontières européennes ».
A l’instar de l’APCE, le Congrès estime que la coopération qu’il souhaite développer avec les élus des collectivités territoriales des pays voisins non membres de l’UE, gagnerait en efficacité, en cohérence et en dynamisme, si elle pouvait s’inscrire dans un cadre de rapports et contacts institutionnels réguliers.

Laisser un commentaire