Un engagement record de la BEI au Maroc en 2012

Actualités

Les engagements financiers de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) dans divers projets au Maroc vont afficher cette année, un record historique. A la date d’aujourd’hui, la BEI a déjà débloqué la bagatelle de 450 millions d’euros contre 200 millions en 2011.

La banque européenne vient d’accorder un prêt de 100 millions d’euros (1,1 milliard de DH) à MedZ, filiale du groupe CDG (Caisse de Dépôt et de Gestion) et un autre prêt de 42,5 euros (467 millions de dirhams) en faveur du programme national d’économie d’eau d’irrigation (PNEEI).

Le premier prêt servira à financer la deuxième phase des travaux de 7 projets de technopoles en cours de réalisation dans plusieurs villes du Royaume. Pour MedZ, c’est une bouffe d’oxygène inespérée qui doit lui permettre d’accélérer la cadence des projets lancés et de rembourser une partie de ses dettes, comme l’explique Anass Houir Alami, DG du groupe CDG.

Ce financement, a-t-il ajouté, vise à appuyer le programme d’investissement de MEDZ, qui avoisine les 3 milliards de DH, pour la réalisation des 7 technopoles (Atlantic free zone à Kénitra, Haliopolis à Agadir, Midparc à Nouaceur, Tchnopole d’Oujda, Technopolis de Rabat-Salé, Agropolis de Meknès et Agropole de Berkane).

MEDZ ambitionne de faire évoluer ses projets en pôles d’excellence et de compétitivité, pour en faire de véritables moteurs de développement régional et territorial.

Le second prêt accordé au Maroc par la BEI est destiné au financement de projets hydriques visant à atténuer les effets de la raréfaction des ressources en eau et à améliorer l’efficience de l’utilisation de l’eau en irrigation dans le domaine agricole.
Il s’inscrit aussi dans le cadre de la politique du gouvernement marocain ciblant le renforcement des installations et des équipements hydriques principalement dans les trois bassins du Gharb, du Haouz et du Souss Massa.
A travers ces engagements, la BEI cherche selon son vice-président, Philippe de Fontaine Vive, à soutenir le Maroc dans ses efforts de développement économique et social.

Durant ses 35 années de partenariat avec le Maroc, la BEI comptabilise des engagements de l’ordre de 4,7 milliards d’euros affectés à des secteurs clefs, tels l’énergie, les transports, l’eau, l’industrie et l’enseignement. La semaine prochaine, la banque européenne signera à Paris, un autre prêt de 130 millions d’Euros  avec l’OCP. Le Maroc qui est l’un des rares pays du pourtour méditerranéen à jouir d’un statut avancé auprès de l’Union européenne et du titre d’allié stratégique de l’OTAN, offre ainsi toutes les garanties d’un client solvable tant pour la banque européenne que pour les autres institutions financières internationales.

Laisser un commentaire