Rocade méditerranéenne: importante participation de L’UE

Actualités

L’accompagnement du Maroc par l’Union européenne dans les grands projets d’infrastructure ne se dément pas. En témoigne la récente finalisation d’un tronçon de 103 km de la rocade méditerranéenne marocaine. Avec un apport de 125 millions d’euros, cette aide européenne constitue le plus important financement d’infrastructure réalisé par l’UE en Afrique du nord.
Avec la construction de ce dernier tronçon, la rocade qui relie Tanger à Saaidia sur toute la longueur de la façade méditerranéenne marocaine, voit enfin le jour après 15 ans de travaux. La durée relativement longue des travaux est due en grande partie au terrain accidenté et instable, où la montagne se jette souvent directement dans la mer. Les entreprises engagées dans ce vaste chantier, en majorité marocaines, ont dû recourir à des techniques nouvelles d’aménagement de murs de soutènement en terre armée. Des techniques utilisées pour la première fois au Maroc. Finalement, avec l’ouverture de la rocade au public le 12 août, c’est toute une région du nord du Maroc qui sort de l’isolement. Le voyageur faisant le trajet d’Ouest en Est sur 507 km, gagne désormais 4 heures de route. En plus du gain de temps, la rocade permettra le désenclavement des populations de la région parcourue et une meilleure connexion de la région montagneuse du Rif avec le reste du pays. L’énorme potentiel touristique de la région gagnerait aussi en visibilité.
Ce projet structurant qui a nécessité un investissement de près de 700 millions d’euros, devrait être aussi valorisé par des routes secondaires et rurales qui relieront l’arrière-pays à la rocade méditerranéenne. L’UE est également engagée sur ces projets, confirmant ainsi sa place de partenaire essentiel du Maroc dans le cadre du statut avancé dont bénéficie le royaume.

Laisser un commentaire