Maroc-Espagne : les investisseurs veulent ignorer la crise économique

Actualités

Energies renouvelables, industrie automobile, agro-industrie, offshoring ou logistique, sont autant de secteurs à fort potentiel de développement appelés à hisser le niveau du partenariat économique maroco-espagnol. C’est en tout cas l’objectif du Forum sur les investissements et la coopération entrepreneuriale entre le Maroc et l’Espagne, qui se déroule actuellement à Casablanca. La présence du prince héritier d’Espagne Felipe de Bourbon et du chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane à l’ouverture de ce forum, illustre l’importance accordée par les deux gouvernements à cette rencontre. Deuxième partenaire commercial du Maroc après la France, l’Espagne est confrontée actuellement au marasme économique, aggravé par une crise sans précédent du secteur bancaire et financier.

Il n’en demeure pas moins que les échanges commerciaux entre les deux pays voisins dépassent les 6,5 milliards d’euros, avec une tendance légèrement favorable au pays ibère. En outre, le Maroc est la première destination des investissements espagnols en Afrique. Quelque 700 entreprises espagnoles sont installées dans le royaume, où elles bénéficient d’un environnement économique favorable et d’avantages fiscaux significatifs. La proximité culturelle et linguistique tissée par des siècles d’histoire commune, surtout dans le nord du Maroc, compte également dans cette intensité des échanges. Aussi, plus d’une quarantaine d’opérateurs économiques espagnols ont fait le déplacement à Casablanca, cœur économique du Maroc sur l’Atlantique. Ils sont encouragés par les réformes entreprises au Maroc et l’amélioration du climat des affaires. En face d’eux, des dizaines de chefs d’entreprises marocains participent au Forum. Les deux côtés se déclarent déterminés à s’investir volontiers dans les ambitieux chantiers d’infrastructures et de développement sectoriels en cours ou en projets au Maroc.

 

Laisser un commentaire