Aéronautique : Rabat accueille le premier avion solaire

Actualités

L’avion solaire Solar Impulse a pu finalement relier les deux continents européen et africain en franchissant le détroit de Gibraltar. Un vol plein de symboles pour le Maroc qui est lié par un accord d’association et un statut avancé avec l’Union européenne et dont le partenariat va s’étendre à l’énergie solaire avec de méga projets en perspective. Après avoir attendu une dizaine de jours, l’amélioration des conditions atmosphériques, l’avion solaire, piloté par le Suisse Bertrand Piccard, co-fondateur du projet, a pu enfin décoller ce mardi à 05h22 (03h22 GMT) de l’aéroport de Madrid-Barajas mettant le cap sur Rabat, la capitale du royaume chérifien.

Il s’agit du premier avion conçu pour voler de jour et de nuit sans carburant ni émissions polluantes, grâce à l’énergie solaire stockée durant la journée dans ses batteries. L’appareil conçu en fibre de carbone, est mû par quatre moteurs électriques, d’une puissance de 10 chevaux chacun, alimentés par 12.000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile. L’appareil a l’envergure d’un Airbus A340 (63,4 mètres) mais ne pèse que 1,6 tonne. Après avoir survolé le sud de l’Espagne à 3.600 mètres d’altitude à une vitesse d’environ 40 kilomètres/heure, Solar Impulse devrait normalement atterrir à l’aéroport de Rabat-Salé, vers le coup de 23H00 (22H00 GMT). Piloté par le co-fondateur du projet, le Suisse André Borschberg, âgé de 59 ans, l’avion solaire avait décollé le 24 mai de Payerne en Suisse pour un périple de 2.500 kilomètres jusqu’à Rabat. « Nous allons quitter l’Europe pour entrer en Afrique à travers le détroit de Gibraltar, en apportant un message de soutien à l’agence marocaine de l’énergie solaire, qui prépare un vaste programme solaire, très ambitieux pour ce pays », a confié à l’AFP, depuis son cockpit, le pilote Bertrand Piccard. Selon les organisateurs, le vol de Solar Impulse a été planifié pour coïncider avec le lancement de la construction de la plus grande centrale thermo-solaire jamais construite au Maroc, dans la région sud de Ouarzazate. Il s’agit d’une répétition avant le tour du monde de Solar Impulse prévu pour 2014, après un premier vol d’essai de 24 heures sans interruption effectué en juillet 2010. L’avion solaire Solar Impulse entre ainsi par la grande porte dans l’histoire de l’aéronautique.

 

Laisser un commentaire