Une cure de jouvence pour La médina de Casablanca

Actualités

Les chantiers de réhabilitation de la médina de Casablanca sont à un stade « très avancé. Après Fès et Essaouira, c’était au tour de la médina de Casablanca d’avoir droit à un new look, après avoir été classée patrimoine national.
« Le projet de mise à niveau et de réhabilitation de l’ancienne média de Casablanca a atteint un stade très avancé et de grandes actions ont été achevées ou sont en cours de réalisation », a déclaré Mohamed Aouzai, directeur de l’agence urbaine de Casablanca, maître d’ouvrage du projet.

La médina de Casablanca qui renferme une multitude d’anciens joyaux architecturaux méritait bien cette cure de jouvence. Dans ses ruelles étroites, on croise encore des constructions coloniales et néo-mauresques, comme on peut admirer les fins traits et toute la splendeur de l’architecture méditerranéenne et arabo-andalouse très visibles sur les façades des maisons à patio ouvertes vers l’intérieur et celles des bâtiments européens aux fenêtres et balcons bien sculptés. Malheureusement, la plupart de ces édifices ont été rongés par l’usure du temps et menaçaient de tomber en ruine. Ils avaient donc, besoin d’être restaurés pour reconquérir tout leur éclat d’antan.
Lancé en août 2011 par le Roi Mohammed VI, ce projet de grande envergue, a pour objectifs de mettre à niveau les infrastructures de base de la médina mais également d’améliorer les conditions de vie de ses 50.000 habitants et de ses nombreux commerçants et artisans en leur facilitant l’accès aux services de proximité (réseaux d’assainissement, d’eau potable, d’éclairage public et téléphonique).
Le volet touristique n’est pas en reste. Plusieurs équipes s’appliquent à la modernisation et la rénovation du circuit touristique dans l’ancienne médina. Il s’agit, comme l’explique Mohamed Aouzai, de travaux très complexes et très difficiles à réaliser, avec des ruelles étroites, des constructions menaçant ruine et un réseau d’assainissement enfoui sous les logements.
Un premier budget de 300 millions de DH, dont un tiers provient du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, a été affecté aux programmes prioritaires prévus dans le cadre de ce projet.
Selon le comité de pilotage, les différentes actions et mesures programmées, se déroulent selon le calendrier arrêté. Vu l’importance de ce grand projet, le Roi Mohammed VI a tenu à visiter en personne, les différents chantiers de réhabilitation et de restauration. Le Souverain a visité les importants édifices en cours de restauration dans l’ancienne médina qui s’étale sur 50 hectares et est entourée d’une muraille à sept portes et à huit tours de guet. Cette muraille elle-aussi fait l’objet de travaux de restauration. A voir les chantiers ouverts, on ne peut s’empêcher de constater qu’une nouvelle médina aux allures majestueuses est en train de naître en plein centre de la capitale économique du Royaume.

 

Laisser un commentaire