Maroc-Catalogne : le Statut avancé en débat à Rabat

Actualités

Le séminaire organisé mercredi à Rabat, conjointement par l’Institut européen de la méditerranée (IEMed) et le ministère marocain des Affaires étrangères, a offert une nouvelle fois l’opportunité de souligner la pertinence du statut avancé du Maroc dans sa relation avec l’UE.

La présence d’Artur Mas, le chef du gouvernement autonome catalan et de représentants de 126 entreprises de cette région a donné un sens particulier à ce séminaire. Artur Mas a en effet estimé qu’il n’était « pas normal que les régions de la Méditerranée, si proches les unes des autres, développent des relations économiques et sociales en deçà des attentes ». Un constat qui a recueilli l’adhésion des participants marocains et catalans. Les uns et les autres ont convenu que l’Europe et la Méditerranée devaient raisonner en termes d’intégration régionale plus poussée. Dans un contexte de mondialisation exacerbée, l’Union européenne doit rechercher sa relance économique dans sa profondeur stratégique méditerranéenne. Pour le président catalan, ceci n’est pas une option mais une « question de survie ». D’où le caractère « stratégique » du partenariat privilégié développé par l’UE avec le Maroc et dont l’Espagne s’érige constamment en fervent défenseur. C’est dans ce contexte qu’il faut analyser la présence à ce séminaire d’autant d’entreprises catalanes qui opèrent dans des secteurs aussi divers que les finances, le textile, le tourisme, le BTP, l’automobile, l’agroalimentaire, etc. Car les entreprises de Catalogne représentent quelque 40 pc des sociétés espagnoles opérant au Maroc. En outre, plus de la moitié des investissements espagnols au Maroc proviennent de cette région autonome du royaume ibérique. Un exemple de plus de la relation stratégique UE-Maroc et de la concrétisation graduelle du partenariat euro-méditerranéen.

 

Laisser un commentaire