UpM : Sijlmassi succède à Amrani

Actualités

La confiance des Européens en le Maroc ne tarie pas. Un autre Marocain vient d’être élu et à l’unanimité au poste de Secrétaire Général de l’Union pour la Méditerranée (UpM) en remplacement de Youssef Amrani, nommé début janvier ministre délégué aux affaires étrangères et à la coopération au sein du nouveau gouvernement marocain. Il s’agit de Fathallah Sijilmassi qui occupait le poste de directeur de l’Agence marocaine pour le développement des Investissements (AMDI). Le vote qui a eu lieu ce vendredi à Bruxelles, « constitue une nouvelle reconnaissance de l’apport de la diplomatie marocaine à l’UpM, et une illustration de la pertinence de la vision du Roi Mohammed VI pour une diplomatie efficiente et proactive », s’est félicité Youssef Amrani. Celui-ci avait démissionné de l’Union pour la Méditerranée pour aller rejoindre la coalition gouvernementale conduite par Abdelilah Benkirane, chef du Parti Justice et Développement (PJD- parti islamiste modéré).

Le Maroc, a-t-il assuré, poursuivra son action, avec la même détermination, pour contribuer au renforcement des capacités opérationnelles de l’UpM, notamment en développant sa complémentarité et sa cohérence avec les différentes dimensions de la politique européenne de voisinage.
Pour l’ancien secrétaire général de l’UPM, cette organisation qui regroupe les pays du pourtour méditerranéen, est appelée à présent, à se focaliser sur les questions du développement d’initiatives régionales cohérentes dans les domaines stratégiques, tels le commerce, l’énergie et le transport.
L’élection d’un nouveau responsable marocain à la tête de l’UPM est non seulement une marque de confiance en la compétence et le sérieux de l’élite marocaine, mais elle constitue aussi un signe fort de l’appui que l’Union européenne est déterminée à apporter au Maroc pour l’accompagner dans ses efforts de développement et de démocratisation. D’ailleurs le Maroc a été le premier pays de la rive sud de la Méditerranée à se voir octroyer le Statut avancé par l’UE. Autant de signes forts qui traduisent un rapprochement accéléré entre le Maroc et l’Union européenne pour partenariat plus large et plus profitable aux deux parties.

 

Laisser un commentaire