Marocains et Espagnols font front commun pour reconduire l’accord de pêche Maroc-UE

Actualités

Les professionnels marocains et espagnols du secteur de la pêche font front commun pour la reconduction du protocole de l’accord de pêche Maroc-UE portant sur l’ensemble des eaux territoriales du Royaume. La délégation marocaine présente en force à Bruxelles, mène d’intenses négociations en coulisses, au siège du Parlement Européen pour faire d’une pierre deux coups. Contrairement à leurs collègues espagnols, les professionnels marocains de l’agriculture et de la pêche souhaitent en effet, la prolongation de la totalité de l’accord Maroc-UE sur les produits agro-alimentaires et la pêche, qui expire en février 2012.

Le renouvellement de cet accord se présente de manière controversée pour l’Espagne qui doit composer avec d’un côté ses agriculteurs qui s’opposent à la reconduction de l’accord et de l’autre, ses pêcheurs qui risquent d’être privés d’opérer dans les eaux maritimes marocaines. Concernant le volet pêcherie, la commission maroco-espagnole des professionnels du secteur de la pêche, a tenu cette semaine à Bruxelles, une série de rencontres avec des eurodéputés de diverses tendances, pour tenter de les sensibiliser sur les enjeux et l’importance que revêt cet accord, en faisant prévaloir notamment les dispositions du Statut avancé conclu entre le Maroc et l’Union européenne en 2007. Ces rencontres, a précisé le co-président de cette Commission, Omar Akouri, ont été également l’occasion pour les professionnels des deux pays d’informer leurs interlocuteurs, des résultats de leurs discussions, mercredi à Bruxelles, avec la commissaire européenne pour les Affaires maritimes et la Pêche, Maria Damanaki. « Nous avons tenu à informer les eurodéputés des résultats de notre réunion avec Mme Damanaki auprès de laquelle nous avons insisté pour qu’elle exerce son autorité et les responsabilités qui sont les siennes pour la reconduction du protocole dans les meilleures conditions pour les deux parties ». La commission européenne de la pêche s’était déjà prononcée le 26 septembre dernier, en faveur de la reconduction de l’accord Maroc-UE par 12 voix pour, 8 vois contre et 1 abstention, et rejeté par la même occasion, le texte de son propre rapporteur, Carl Haglund (Alde, Finlande), qui défendait la non-reconduction du dit accord. De son côté, le Parlement européen a refusé de soumettre l’accord de pêche Maroc-UE à un avis de la Cour de Justice comme le souhaitaient les lobbies hostiles au Maroc. A la lumière du vote de la commission , des eurodéputés bien introduits dans les coulisses du parlement européen, ont assuré que la voie est pratiquement balisée pour une adoption en session plénière la semaine prochaine, du nouveau protocole de l’accord de pêche Maroc-UE. S’il est approuvé par l’Assemblée européenne en session plénière le 13 ou 14 décembre 2011, le nouveau protocole offrirait des possibilités de pêche pour les 119 navires européens et allouera des fonds spéciaux pour soutenir la pêche durable au Maroc jusqu’au 27 février 2012.

Laisser un commentaire