Zones franches : Tanger au 8ème rang mondial

Maroc-UE : de nouvelles zones franches d’exportation en vue

Actualités

L’expérience des zones franches d’exportation qui a fait ses preuves à Tanger, ville située à quelques encablures de l’Europe, devrait être dupliquée. Cette fois ce sera à Fès, ville continentale mais qui n’en est pas moins préparée grâce à ses activités tournées vers l’exportation.
La décision du gouvernement marocain de lancer une nouvelle zone à Fès s’inscrit dans la ligne de la stratégie de développement des zones franches d’exportation. Mais c’est certainement la réussite de la Zone Franche de Tanger (TFZ) qui a infléchi la décision du gouvernement. Car en quelques années, TFZ a réussi à attirer d’importants investisseurs étrangers, séduits par la proximité avec l’Europe.

Un facteur déterminant qui garantit un délai de livraison relativement court, et qui pèse fort dans la décision des investisseurs internationaux exportant vers le marché de l’Union européenne. Le facteur proximité avec l’UE, dont le Maroc est un important partenaire, est devenu d’autant plus intéressant que le pays se dote en infrastructures portuaires, ferroviaires et routières. L’exemple de TangerMed, l’un des plus importants ports à conteneurs en méditerranée, est révélateur.
En quelques années, il a offert une fluidité dans l’acheminement des conteneurs qui a permis au Maroc de faire la différence par rapport à ses concurrents de la région MENA. Le lancement début 2012 de la production de 170.000 véhicules par an dans les usines Renault de Tanger, donnera sa pleine mesure au port autant qu’à l’autre zone franche de Melloussa, en cours d’aménagement à proximité. L’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économique a d’ailleurs salué la pertinence des choix du Maroc en la matière, dans une région MENA qui compte une centaine de zones franches qui rivalisent d’incitations pour attirer les investissements.

 

Laisser un commentaire