Europe : baptême de feu pour le Maroc à l’Assemblée parlementaire

Actualités

Pour la première fois depuis l’acquisition du statut de « Partenaire pour la démocratie », le Maroc participe aux travaux de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).
Les parlementaires marocains participant aux travaux de l’Assemblée, le  mercredi 5 octobre à Strasbourg, ont discuté avec plusieurs responsables de l’APCE des avancées du Maroc en matière de démocratie et d’Etat de droit. Des arguments décisifs qui ont été à l’origine de l’adhésion du Royaume à cette instance qui regroupe les parlements de 47 Etats européens.

C’est sur la base de l’adhésion à des valeurs communes et à la confiance réciproque que le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) du Maroc a invité le Conseil de l’Europe à envoyer une mission pour l’observation des élections législatives du 25 novembre prochain. Des élections qui revêtent un caractère particulier, puisqu’elles seront les premières sous l’ère de la Constitution adoptée en juillet 2011.
La nouvelle Constitution introduit, de l’avis même des membres de l’APCE, d’importantes réformes, notamment en matière de séparation et d’équilibre entre les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. La résolution adoptée en juin 2011 à l’occasion de l’adhésion du Maroc à l’APCE reconnaissait au Royaume Maroc le respect des valeurs défendues par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.
Ces valeurs vont du respect des droits humains à l’égalité hommes-femmes, en passant par la tenue d’élections libres, la promotion de la régionalisation, etc.
Le Parlement marocain qui a été le premier du voisinage européen à obtenir le statut de « partenaire pour la démocratie » auprès de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, siège déjà dans deux organes du Conseil de l’Europe.

 

Laisser un commentaire