Le Maroc nouveau pôle d’attraction pour les avocats d’affaires anglo-saxons

Actualités

Le Maroc et l’Union européenne (UE) déjà liés par un accord d’association, se rapprochent chaque jour un peu plus, l’un de l’autre. Durant les dix dernières années, le Royaume chérifien a attiré un bon nombre d’investisseurs européens qui s’intéressent très particulièrement à ses grands projets structurants.

L’installation de sociétés et firmes internationales au Maroc, a incité tout récemment, des cabinets d’avocats d’affaires anglo-saxons à emboiter le pas aux investisseurs pour les accompagner en matière d’assistance juridique et légale. Les avocats d’affaires britanniques prennent d’assaut le continent africain en s’installant en Afrique du Nord et plus précisément au Maroc, la porte d’entrée de ce continent.
Ainsi, en moins d’un mois, trois grands cabinets d’avocats d’affaires britanniques ont annoncé leur intention d’ouvrir avant la fin 2012, des représentations  à Casablanca. Les cabinets « Allen & Overy » et « Clifford Chance » et « Norton Rose » ont décidé d’élire domicile au Maroc pour défendre les intérêts de leurs clients dans toute la région d’Afrique  du Nord et dans certains pays du Proche-Orient, dont ceux du Golfe. Ces nouveaux venus ne seront pas seuls au grand Casablanca, puisque des cabinets d’avocats français et espagnols s’y activent déjà depuis une dizaine d’années.
Il s’agit du français, « Gide Loyrette Nouel » qui est l’un des tous premiers à s’être installé en 2003 au Maroc, pour se rapprocher des affaires de ses clients en Afrique. Ce cabinet réunit des avocats et juristes marocains et français et cohabite avec d’autres cabinets français « Jeantet Associés » et espagnols « Garrigues », « Cuatrecasas », « Balms & Cruz Morocco ». Ces avocats proposent une assistance juridique couvrant divers domaines du droit marocain et international de la finance et des affaires.
L’engouement des cabinets d’affaires européens s’explique en partie par le lancement en cours au Maroc et en Afrique du Nord, de mégaprojets dans les domaines des énergies renouvelables, des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires, des zones off shore etc. Des  projets auxquels sont associées des sociétés et des firmes étrangères.
L’installation de tels cabinets au Maroc est non seulement un gage de confiance pour les investisseurs étrangers à la quête d’un placement sûr, mais leur présence sur le sol marocain, a précisé un responsable marocain, ne fera que renforcer davantage, les liens entre le Royaume et les pays de l’Union Européenne.

 

Laisser un commentaire