Maroc-UPM: Charles Milhaud pour une banque euro méditerranéenne

Actualités

Le projet de banque euro-méditerranéenne est toujours à l’ordre du jour. La future institution financière devant accompagner l’Union pour la Méditerranée (UPM), a fait l’objet de récentes consultations de Charles Milhaud, président de la commission chargée du projet de l’UPM, avec des responsables Marocains. Ces discussions ont été l’occasion de réitérer l’engagement du Maroc en faveur de l’UPM, tout en insistant sur la nécessité de doter ce grand projet euroméditerranéen de moyens et de mécanismes appropriés. Une banque dédiée permettra de disposer d’un instrument financier spécifique de nature à accompagner l’effort de développement dans les pays du sud de la Méditerranée.

Une telle institution financière permettra aussi de structurer les investissements en direction de cette région afin de maintenir un niveau de croissance et d’emploi soutenu dans ces pays. Un objectif devenu d’autant plus indispensable à atteindre dans le contexte actuel des changements et des réformes en cours dans les pays de la région. La nouvelle donne régionale impose une reconsidération des rapports entre les deux rives de la Méditerranée qui soit fondée sur un réel partenariat. Charles Milhaud défend d’ailleurs l’idée d’une banque méditerranéenne pour le développement, à l’image d’autres institutions financières régionales qui ont fait leurs preuves. Une banque dont les activités interviendraient en synergie avec celles d’autres institutions financières. Pour lui, les besoins de la région méditerranéenne en « investissements, infrastructures et emplois sont considérables ». C’est pourquoi une telle banque permettrait « de passer d’une logique de transfert de fonds à une logique d’intégration régionale durable ».

 

Laisser un commentaire