Energie: coup d’envoi du Plan Solaire Marocain

Actualités

La filière photovoltaïque au Maroc prend une sérieuse option sur l’avenir. La signature le 15 juin d’un mémorandum entre l’Agence marocaine de l’énergie solaire (MASEN) et les groupes français Soitec et Schneider Electric, donne le coup d’envoi du Plan Solaire Marocain.
Il s’agit d’un programme de développement de la production d’électricité à travers le déploiement de centrales solaires au Maroc. Ce partenariat franco-marocain, centré sur la technologie photovoltaïque à concentration (CPV Concentrix), permettra d’établir une filière photovoltaïque pour les besoins domestiques et pour l’exportation d’électricité à partir du Maroc.Le projet photovoltaïque sera situé à Ouarzazate, sur le versant Est du Haut Atlas.

Il est en fait le premier à voir le jour dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen. Un plan qui a été programmé par l’Union pour la Méditerranée (UPM) et qui est soutenu conjointement par les gouvernements marocain et français. Le démarrage de la production est prévu en 2014. Le Plan solaire marocain, lancé en 2009, vise à porter la production à 2000 mégawatts dans moins de 10 ans, pour un coût évalué à 6,3 milliards d’euros (9 milliards de dollars). Il prévoit la construction de cinq centrales situées dans des zones de grand ensoleillement. Le solaire fait partie d’un programme plus vaste de développement de différentes filières d’énergies renouvelables au Maroc. Il inclut l’énergie éolienne, solaire et hydraulique. L’objectif à l’horizon 2020, est de produire 42% des besoins du pays en énergie électrique à partir de ces trois sources renouvelables.
Le Maroc qui dépend presque entièrement des importations pour sa production électrique, a résolument opté pour le développement d’un programme ambitieux d’énergies renouvelables. Cette volonté est illustrée par son fort engagement dans le Plan solaire méditerranéen, l’initiative industrielle Desertec et le programme d’interconnexions Medgrid. Autant de programmes qui ont pour objectif de favoriser le développement des énergies propres dans l’espace euro-méditerranéen.

 

Laisser un commentaire