UE – Maroc : Un bilan globalement positif depuis l’octroi du Statut Avancé

Actualités

Le Maroc constitue pour la World investment conference (WIC – Conférence mondiale de l’investissement), un partenaire « exemplaire » pour les investisseurs européens  et américains et pour la Commission européenne (CE) un partenaire « actif » dans la politique européenne de voisinage. Ces qualificatifs constituent une reconnaissance européenne et internationale des progrès considérables accomplis par le Maroc dans de nombreux domaines, depuis l’obtention de son Statut Avancé auprès de l’Union européenne.

Présentant une vue d’ensemble des progrès socio-économiques et politiques réalisés par le Maroc dans la mise en œuvre du plan d’action PEV (Politique Européenne de Voisinage) entre le 1er janvier et le 31 décembre 2010, le rapport annuel établi par la CE, soutient que « le bilan de la deuxième année de mise en œuvre du document conjoint /Statut avancé est globalement positif ».
Concernant l’importante réforme constitutionnelle qui sera soumise à référendum et qui vise entre autres, le renforcement des pouvoirs du gouvernement et l’indépendance de la justice, la Commission européenne estime que cette démarche est venue confirmer l’engagement du Maroc dans l’approfondissement de l’Etat de Droit.
Cette réforme, relève le rapport, contribuera largement à mettre en œuvre les valeurs au cœur du Statut avancé et les principes proposés par l’Union Européenne dans le cadre du partenariat pour la démocratie et la prospérité partagée.
Au plan économique, la Commission salue la mise en œuvre de réformes structurelles et la poursuite des politiques macro-économiques globalement prudentes ayant conforté la capacité de résistance de l’économie marocaine face à la crise financière et économique internationale.
Sur le plan social, le rapport revient sur les différents programmes mis en œuvre par le gouvernement marocain et qui ont été sanctionnés par des progrès palpables au niveau du taux de scolarisation, de la scolarisation des filles et de la lutte contre l’abandon scolaire ainsi que l’amélioration des indices de pauvreté.
Dans son rapport annuel, la CE évoque également le projet de régionalisation que le Royaume chérifien s’apprête à exécuter, rappelant la mise sur pied en janvier 2010 d’une commission consultative de la régionalisation. Outre ses consultations à ce sujet, avec les élus locaux et régionaux, la Commission royale a fait appel à des experts étrangers et s’est basée sur des études comparatives menées par le conseil de l’Europe pour finaliser son projet.
La Commission rend enfin hommage au Maroc pour son rôle actif dans le dialogue Afrique-Union Européenne et au sein de  l’Union pour la Méditerranée, dont le poste de Secrétaire général vient d’être attribué au diplomate marocain Youssef Amrani.

 

Laisser un commentaire