Maroc : relifting pour le transport urbain de la capitale

Actualités

Un nouveau pont enjambant le fleuve Bouregreg qui sépare la capitale marocaine Rabat de sa ville jumelle Salé, est entré en fonction le 18 mai. Il devrait révolutionner le transport entre les deux villes voisines tout en prolongeant la liste des grands projets structurants lancés depuis une décennie au Maroc : port de Tanger sur la Méditerranéenne, maillage autoroutier, stations balnéaires, etc. Autant de projets auxquels le partenaire européen a été plus ou moins associé dans le cadre de la modernisation des infrastructures du pays. La particularité du pont qui se décline en une belle œuvre d’art, est qu’il comporte une plate-forme du tramway qui relie désormais les villes de Rabat et de Salé sur 20 km. L’entrée en service du tramway Rabat-Salé marque ainsi un saut qualitatif dans les transports collectifs urbains au Maroc.

Les principaux pôles d’activité, les centres administratifs, universités, hôpitaux, gares ferroviaires et routières sont désormais desservis dans des conditions de confort et d’accessibilité optimales. Les rames sont non seulement climatisées, mais elles sont conçues selon la technique à plancher bas intégral pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite. Haut de 13 mètres, le pont facilitera en outre la navigabilité du fleuve Bouregreg. Cela devrait faire le bonheur des bateaux et voiliers, surtout que la marina est adjacente au pont. Enfin, l’usage du pont sera d’autant plus valorisé qu’il donnera accès au nouveau tunnel qui vient d’être creusé sous les Oudayas, la Kasbah historique de Rabat datant du 12ème siècle. La réalisation de ces ouvrages fait partie d’un projet plus vaste portant sur l’aménagement de la vallée du Bouregreg en plusieurs séquences. D’autres infrastructures sont en cours et devraient voir le jour successivement au cours des prochaines années.

 

Laisser un commentaire