Le Maroc accèdera bientôt au titre de « partenaire pour la démocratie » auprès de l’APCE

Actualités

Dans moins d’un mois les rapports de coopération entre le Maroc et l’Union européenne vont franchir un nouveau pas. Le Maroc déjà titulaire du Statut avancé auprès de l’UE, va se voir attribuer en juin prochain le titre de « partenaire pour la démocratie » auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE). La nouvelle a été confirmée par le président de l’APCE, le Turc Mevlüt Çavusoglu, précisant dans une interview publiée vendredi par le quotidien turc « Hurriyet Daily News », que la demande du parlement marocain pour bénéficier de ce nouveau statut sera entérinée par le bureau de l’APCE en juin 2011.

Il s’agit du premier parlement des pays de la rive sud de la Méditerranée à avoir officiellement déposé sa candidature pour un statut de « partenaire pour la démocratie » auprès de l’APCE. Ce titre autorise les délégations des Etats participants à siéger à l’Assemblée (318 membres) et à y prendre la parole, mais sans jouir du droit de vote. Le bureau de l’APCE aura à se prononcer en octobre de la même année sur une seconde demande similaire formulée par le Conseil National (parlement) Palestinien. Nouvellement créé (juin 2009) par l’APCE, le statut de « partenaire pour la démocratie » est ouvert aux parlements des pays sud-méditerranéens, du Proche-Orient et de l’Asie centrale. Il a pour objectif de promouvoir la coopération de l’UE avec les Parlements des Etats du voisinage en matière de mutation démocratique et de stabilité, de bonne gouvernance, de respect des droits de l’Homme et de l’Etat de droit. Pour être admis à siéger à l’assemblée parlementaire européenne en qualité de « partenaires pour la démocratie », les pays postulants s’engagent à adhérer aux valeurs du Conseil de l’Europe, tenir des élections libres et équitables et œuvrer pour l’abolition de la peine de mort. Par son admission à l’APCE, le Maroc, partenaire stratégique de l’Europe, verra se consolider davantage son ancrage à l’Europe et particulièrement au Conseil de l’Europe qui regroupe 47 pays du vieux continent et dont les instances phares sont l’Assemblée parlementaire et la Cour européenne des droits de l’Homme. Ce nouveau statut renforcera aussi les efforts et l’engagement du Maroc au niveau européen, en faveur de la consécration de l’Etat de droit, du pluralisme et du respect des droits de l’Homme.

 

Laisser un commentaire