L’open sky, atout majeur pour le tourisme marocain

Actualités

Le tourisme au Maroc a continué de progresser ces dernières années à un rythme soutenu. La bonne santé de ce secteur essentiel de l’économie du pays est redevable à la stratégie publique menée dans ce domaine (amélioration des infrastructures et de la capacité d’accueil, aménagement de nouvelles stations balnéaires, promotion de nouveaux produits touristiques, etc.) Et dans ce dispositif d’ensemble, le trafic aérien joue un rôle de pivot.

En augmentation constante, le trafic aérien a enregistré 15.5 millions de passagers en 2010, pour une progression de 15% par rapport à l’année précédente. Cette excellente santé du trafic aérien est assurément le fruit de l’accord sur l’open sky signé en 2006 entre le Maroc et l’Union Européenne. Il s’agissait du premier accord global signé par l’UE avec un pays non européen. Cela impliquait de répondre aux règles strictes de sécurité, de fiabilité et de qualité en vigueur dans le transport aérien en Europe. L’accord de l’open sky Maroc-UE ne se limite pas, de surcroît, à ouvrir les marchés du transport aérien, mais rapproche les législations entre les deux rives de la Méditerranée. Il a constitué de ce fait un élément important dans l’accès du Maroc au statut avancé et partenaire privilégié de l’UE.
Ce dispositif technique et législatif a ainsi permis de multiplier les connectivités des aéroports marocains avec les principales destinations mondiales, mais aussi d’attirer chaque jours plus d’opérateurs aériens. Aujourd’hui, les principales compagnies internationales et toute une panoplie d’opérateurs low-cost assurent des vols point à point entre des dizaines de villes européennes et les principales destinations touristiques du pays. Plus de 1300 fréquences hebdomadaires sont ainsi assurées régulièrement, répondant à une offre aérienne internationale sur le Maroc en constante évolution.

 

Laisser un commentaire