Maroc : Commission ad hoc pour une réforme historique de la Constitution

Actualités

Le discours du Roi Mohammed VI, mercredi soir, marquera certainement un tournant dans la vie politique et l’ancrage démocratique du Maroc. Le souverain marocain a en effet annoncé une réforme générale de la Constitution, qui a été confiée à une commission ad hoc avant d’être soumise à référendum.
Le renforcement des pouvoirs du premier ministre qui sera désormais issu de la majorité parlementaire, la reconnaissance de la justice en tant que pouvoir indépendant, la mise en œuvre de la régionalisation sont autant  de réformes qui devront être consignées dans la nouvelle Constitution du pays.

La Commission sera présidée par l’éminent constitutionaliste Abdelatif Mennouni et devrait rendre sa copie en juin après de larges concertations avec les partis politiques, les syndicats, les organisations de jeunes et les acteurs associatifs, culturels et scientifiques qualifiés.
La Constitution réformée devrait garantir un processus démocratique dans lequel les prérogatives du Parlement et du Gouvernement seront significativement renforcées. De son côté, le Premier ministre devrait être le « chef d’un pouvoir exécutif effectif et pleinement responsable du gouvernement, de l’administration publique, de la conduite et la mise en œuvre du programme gouvernemental ». Une attention particulière a été accordée par le roi Mohammed VI à la lutte contre la corruption, les détournements des deniers publics et autres malversations, en insistant sur la nécessaire « consolidation des mécanismes de moralisation de la vie publique » dans la nouvelle Constitution. Il est indispensable de « de lier l’exercice de l’autorité et de toute responsabilité ou mandat publics aux impératifs de contrôle et de reddition des comptes », a précisé le souverain marocain.
Enfin l’amazighité, une des revendications du mouvement des jeunes du 20 février à l’origine de manifestations dans plusieurs villes du Maroc, sera consignée dans la Constitution réformée comme composante essentielle de l’identité nationale.

 

 

Laisser un commentaire